Cheminer vers une entreprise responsabilisante : une action collective ?

Découvrez les livres blancs rédigés par l’équipe FlexJob

« Les managers sont clés dans une démarche de responsabilisation qui peut être très mal vécue : sentiment de perte de pouvoir, incompréhension de la démarche, perte de temps pour eux… Il est important d’embarquer l’ensemble de l’entreprise vers cette démarche. »

Jérémie Mosnier, CEO Jacomex

Comment construisez-vous la responsabilisation dans votre entreprise ?

C’est le thème principal que nous avons abordé lors de notre table ronde digitale du 10 février 2022.

3 intervenants qui vivent la transformation culturelle vers plus d’autonomie et de responsabilisation dans leurs organisations étaient présents pour témoigner et vous inspirer sur ce sujet.

Ils ont parlé franchement de l’entreprise responsabilisante :

  • Pas en échangeant sur de grandes théories, mais plutôt au travers d’exemples concrets.
  • Pas de façon utopique, mais en partageant sincèrement les difficultés dépassées et celles encore présentes.
  • Pas comme une fin en soi, mais comme une dynamique collective qui ne s’arrête jamais vraiment.

Pour faire évoluer les organisations et modes de fonctionnement, nous sommes convaincus que l’action est collective : au sein de l’entreprise avec l’implication des salariés, et grâce aux partages d‘expériences inter-entreprises.

Leurs expériences et vos partages vous ont permis de :

  • Comprendre les modèles d’organisations du travail plus responsabilisant
  • Explorer des méthodes pour expérimenter de nouvelles manières de travailler ;
  • Questionner le chemin de transformation.

Nos participants inspirants étaient :

  • Valéry Quintard – Exploratrice en Richesses Humaines – AGRONUTRIS
  • Jérémie Mosnier – Directeur Général & CEO – JACOMEX
  • Aude Michel Caire – Chef de projet innovation & coach interne – PHOTOWEB

Agronutris, Jacomex et Photoweb, des entreprises singulières qui partagent le même point au sujet de la responsabilisation de l’entreprise par le collectif.

Essayons de synthétiser tout cela.

Entreprise responsabilisante : qu’est-ce que c’est ?

Lors de cette table ronde, nous avons posé la question suivante : selon vous, une organisation responsabilisante c’est ?

Parmi les réponses, nous vous proposions les réponses suivantes :

  1. Une organisation où l’on est considéré comme des adultes ;
  2. Une organisation où chacun peut prendre les décisions qui le concerne ;
  3. Une organisation sans managers ;
  4. Une organisation qui se base sur le sens donné à son activité ;
  5. Je suis sceptique, j’attends de voir ;
  6. Un terme marketing et un effet de mode.

Deux réponses se dégagent, une organisation où chacun peut prendre les décisions qui le concerne et une organisation qui se base sur le sens donné à son activité.

Pour nos intervenants, cheminer vers une entreprise responsabilisante c’est :

« Une entreprise qui permet à chacun de trouver du sens dans son travail, de contribuer à la réussite collective et la mission globale et aussi de grandir en ayant la possibilité d’aller sur des territoires inconnus (par le biais de groupes de travail). Cela l’a rendue plus agile, plus réactive. »

Valéry Quintard, Exploratrice en Richesses Humaines AGRONUTRIS

« Une entreprise responsabilisante, c’est une vision (le “why” de Simon Sinek) avec un cadre dans lequel chaque collaborateur peut prendre ses propres décisions qui contribueront à servir la vision et les objectifs de l’entreprise tout ça avec autonomie, confiance et respect. L’engagement créé par cette responsabilisation permet à l’entreprise d’exceller. Elle facilite la prise d’initiatives, des erreurs doivent être commises, car on apprend beaucoup de ses erreurs et on progresse en les analysant. A contrario, une entreprise non responsabilisante va réduire le champ d’action de chacun et la prise d’initiatives. Elle va favoriser le développement de process lourds et parfois inadaptés par manque d’envie, de volonté et peur du changement. »

Jérémie Mosnier, CEO Jacomex

« Une entreprise qui permet à chacun de contribuer sur son périmètre sans avoir besoin de demander des “validations”. Elle est donc plus souple, plus agile, plus capable de réagir à des changements. Au lieu d’être un bloc, c’est un ensemble interconnecté et mouvant. »

Aude Michel Caire, Chef de projet innovation & coach interne PHOTOWEB

En résumé, une entreprise responsabilisante permet de :

  • Avoir une vision claire et définie ;
  • D’être plus souple, agile et flexible ;
  • Développer l’autonomie des collaborateurs ;
  • Accroître l’engagement des collaborateurs ;
  • Favoriser la prise d’initiatives ;
  • Trouver du sens dans son travail ;
  • Contribuer à la réussite du collectif ;
  • S’adapter face aux changements.

Le déclic vers la responsabilisation du travail

Ensuite, nous avons demandé à nos intervenants, comment construisez-vous la responsabilisation dans votre entreprise ? Quels ont été les premières étapes et/ou les éléments déclencheurs ?

« Notre mantra : élever et s’élever ensemble. On a le devoir de se soutenir.  Les co-fondateurs ont décidé de créer une entreprise humaniste / aimante. Ils ont délégué la totalité de leurs “pouvoirs régaliens” au collectif. Nous avons organisé différents collectifs : collectif rémunération, comité des sages, collectif investissement (en cours). Il faut aussi que le corps social soit vigilant et bienveillant. Cela s’apprend. »

Valéry Quintard, Exploratrice en Richesses Humaines AGRONUTRIS

« Dans mon parcours personnel et avant de devenir directeur général de Jacomex, j’ai pu bénéficier d’une très forte autonomie et une grande confiance m’a été accordée. Il m’avait été fixé un champ d’action et un cadre dans lequel je me suis fortement épanoui. J’ai pu mener plusieurs rôles et l’absence de barrières m’ont permis de faire évoluer l’entreprise. Lors de la reprise de Jacomex et de ma nomination à mon poste, il était une évidence pour moi de reproduire ce modèle sur l’entièreté de l’entreprise. Cette évidence s’est transformée en conviction lorsque l’on m’a offert le livre Reinventing organizations.

La responsabilisation de Jacomex se construit ensemble, mais une première étape est pour moi la mise en place d’une confiance dans l’entreprise. Une confiance envers les managers et leurs collaborateurs. Une confiance entre moi et les employés. Un climat sain, respectueux et bienveillant. On est passé d’abord par la co-construction de la vision, pour commencer à rétablir la confiance. »

Jérémie Mosnier, CEO Jacomex

« Dès sa création, il y a plus de 20 ans, le mode de travail était très collectif. L’entreprise a beaucoup grossi et a dû se structurer, c’était nécessaire.  Le trop collectif a aussi ses limites (plus d’inertie, de temps passé en réunion, responsabilité et prise de décision diffuse). Aujourd’hui, nous recherchons plus de souplesse pour gagner en efficience.  Les “bureaux” travaillent depuis presque 8 ans avec les méthodes agiles & de l’intelligence collective; la production est sur un mode plus “classique”. Nous sommes sur le chemin, il reste encore à construire. Nous avons commencé par sensibiliser le CODIR, puis les managers et lancé pour les équipes quelques dispositifs. »

Aude Michel Caire, Chef de projet innovation & coach interne PHOTOWEB

👉 À lire : Les principes clés de l’entreprise libérée

Entreprise responsabilisante : ultime étape dans la vie d’une entreprise ?

Ensuite, nous avons abordé la question suivante : qu’est-ce qui vous donne de l’énergie quand on parle d’organisation qui chemine vers l’entreprise responsabilisante ?

Voici les réponses des speakers :

« Je pense qu’Agronutris a dépassé le stade de l’entreprise responsabilisante. Grâce à la vision et la volonté des co-fondateurs, nous sommes en gouvernance partagée “totale”. Notre organisation est “neuronale”, sans hiérarchie. J’exerce mon métier de RH exactement comme je le voulais. Je suis au cœur de cette Richesse Humaine, mon rôle est d’accompagner. Pour les collaborateurs et collaboratrices, cela donne du sens à leur métier, et correspond parfaitement à notre mantra : élever et s’élever ensemble. »

Valéry Quintard, Exploratrice en Richesses Humaines AGRONUTRIS

« Derrière la responsabilisation se cache le fait de (re)donner du sens au travail de chacun. Être responsabilisé, c’est se sentir utile, c’est avoir du poids et de l’impact dans l’organisation. La responsabilisation, c’est aussi une autonomie et une confiance, c’est un cadre dans lequel on peut s’épanouir. Et de l’épanouissement crée une énergie incroyable. »

Jérémie Mosnier, CEO Jacomex

« Pour moi, Photoweb est plus en mode collectif que responsabilisante pour le moment. Je crois que si chacun se sent considéré, que chacun peut être acteur, l’entreprise aura probablement une meilleure “performance” humaine, collective et économique. L’entreprise responsabilisante offre le cadre à ses équipiers pour se développer et développer ensemble l’entreprise, c’est un cercle vertueux. »

Aude Michel Caire, Chef de projet innovation & coach interne PHOTOWEB
Quels sont les piliers d'une entreprise responsabilisante ?
Il n’y a pas de recette magique pour responsabiliser son entreprise ! par Baptiste Schneider (source)

Les freins dans le cheminement vers la responsabilisation d’une entreprise

Nous avons demandé à l’ensemble des participants de l’événement : quels sont, selon vous, les freins dans le cheminement vers la responsabilisation d’une entreprise ?

Parmi les réponses, nous vous proposions les réponses suivantes :

  1. La confiance qu’il faut créer ;
  2. Un top management sceptique ;
  3. Tout le monde ne veut pas être responsabilisé ;
  4. L’évolution de la posture managériale ;
  5. Faire évoluer le modèle de prise de décisions ;
  6. La différence de perception que les collaborateurs peuvent avoir sur le thème de la responsabilisation ;
  7. Rendre effective la prise d’initiatives ;
  8. Le temps long ;
  9. Tout le monde n’avance pas à la même allure.

Témoignages des intervenants sur ce qu’il a été difficile pour eux dans le cheminement vers la responsabilisation dans votre entreprise ? 

« De penser que toutes les personnes sont en capacité d’être autonomes rapidement. Toutes les personnes le seront, il faut juste prendre conscience que pour certaines le chemin sera plus long. On insiste vraiment lors du recrutement : intelligence situationnelle, capacité à dire. Il faut donc un accompagnement dans cette autonomie. Conserver l’exigence, le collectif est garant de la réussite, il doit être en capacité de dire quand ça ne va pas. »

Valéry Quintard, Exploratrice en Richesses Humaines AGRONUTRIS

« Toutes les personnes ne souhaitent pas être responsabilisées. Ce mode de fonctionnement n’est pas compatible avec tous les profils et cela peut créer de la peur, de la frustration et beaucoup de stress. Les managers sont clés dans une telle démarche qui peut être très mal vécue : sentiment de perte de pouvoir, incompréhension de la démarche, perte de temps pour eux… Il est important d’embarquer l’ensemble de l’entreprise vers cette démarche. »

Jérémie Mosnier, CEO Jacomex

« Définir le cadre de cette responsabilisation, la crainte de “rater” une information par exemple quand on essaie de faire participer moins de personnes aux réunions. De favoriser le droit à l’erreur pour ne pas inhiber les initiatives, rassurer & mettre en mouvement le management avec une culture du feedback diffusée aux managers. »

Aude Michel Caire, Chef de projet innovation & coach interne PHOTOWEB

En résumé, les difficultés et les freins éventuels dans la mise en place d’une entreprise responsabilisante peuvent être que chacun n’avance pas à la même allure, n’ont pas la même sensibilité à l’autonomie et à la responsabilisation. Il faut avoir une certaine exigence et bien définir le cadre et les valeurs de ce travail responsabilisant, tout en faisant évoluer les postures managériales.  

Responsabilisation de l’entreprise : des exemples concrets ?

Pour finir nous avons questionné les intervenants sur comment cela se passe au quotidien dans leur entreprise ? Et s’ils avaient des exemples concrets à vous transmettre.

Les conseils d’Agronutris 

  • Pratique la confiance totale, tout est défini ensemble ou via des groupes de travail en mode agile ;
  • Mettre en place des élections sans candidat ;
  • Se former régulièrement, tous les collaborateurs sont formés à la communication non-violente et aux feedbacks ;
  • Avoir un process de recrutement qui fait appel à des volontaires.

Les conseils de Jacomex 

  • La théorie des petits pas ;
  • Pas de consensus : il y a quelqu’un qui prend la décision (élection sans candidat ou autre), qui a le droit de se tromper, mais qui tranche. 
  • Mise en place d’un baromètre social annuel avec des questions comme : estimez-vous avoir de la reconnaissance dans l’entreprise ? Communication interservices ? Fierté de travailler pour JACOMEX ? Puis diffusées de façon transparente. C’est un exercice difficile, car “en tant que dirigeant, on prend quelques claques”, mais c’est très constructif ;
  • Élection sans candidat dans chaque service pour être représenté dans le groupe de travail.

Les conseils de Photoweb

  • Animation d’ateliers de co-développement et formation des collaborateurs internes pour partager les pratiques et trouver des solutions ensemble ;
  • Animation d’ateliers collaboratifs pour nos projets où nous faisons participer les salariés pour faire des propositions.
  • Utilisation des méthodes IT agiles et des rétrospectives régulières ;
  • Sensibilisation à l’importance du feed-back ;
  • Favoriser la création de projets avec des cellules d’innovation.

Les ingrédients pour réussir cette démarche

Afin de réussir une démarche de responsabilisation d’une entreprise, la réussite passera par un savant mélange de :

  • Confiance ;
  • Subsidiarité ;
  • Respect ;
  • Bienveillance ;
  • Accompagnement ; 
  • Feedback ;
  • Droit à l’erreur.

Finalement, croire vraiment en la capacité de chacun de contribuer à la mission globale de l’entreprise.

Notre accompagnement Cheminer vers l’entreprise responsabilisante

Révolution numérique, quête de sens, nouvelles attentes par rapport aux entreprises et au travail, enjeux du développement durable

Tous ces phénomènes participent à une complexification du travail et de son organisation et font émerger des enjeux clés :

Partant de ce constat, nous avons pour volonté d’aider les entreprises à poursuivre l’évolution de leurs modes d’organisation vers des modalités de travail plus responsabilisantes.

Les bénéfices du parcours

Identifier et déployer des leviers pour favoriser la responsabilisation, l’autonomie et la collaboration au sein des entreprises.

  • Comprendre les modèles d’organisations du travail plus responsabilisants.  
  • Acquérir par l’expérimentation des méthodes pour expérimenter de nouvelles manières de travailler.
  • S’appuyer sur un réseau de pairs et bénéficier de retours d’expériences et d’un effet miroir sur ses pratiques et sa posture tout au long du parcours.
  • Expérimenter et déployer des actions en réponse à des problématiques identifiées. 

Ce que l’on va vous apporter

Ce parcours va nous permettre de vous aider à accompagner votre entreprise dans sa transformation vers de nouveaux modes de travail en apportant : 

  1. Une méthodologie d’engagement (avec la mise en mouvement via les outils d’intelligence collective par exemple) et en la transmettant pour que vous puissiez vous l’approprier et être autonome. Nous avons une co-responsabilité dans votre transformation. 
  2. Des idées : en s’inspirant avec le partage entre entreprises ou entre pairs, en formant ; 
  3. L’endurance : en construisant et en accompagnant des projets longs termes qui font prendre racine au changement souhaité.

« Pour moi, le parcours « Cheminer vers l’entreprise responsabilisante » est un parcours engageant à double titre : on s’engage en équipe sur la durée et pour plusieurs rencontres, mais on s’engage également à réfléchir et à agir pour notre entité. Cet engagement nous amène à des échanges riches, à des remises en question nombreuses et régulières, mais surtout en des actions concrètes et actionnables rapidement. Grâce à ce parcours, l’équipe Production de bioMérieux Marcy a mis en place des rituels concrets et réalistes pour développer la confiance au sein de l’équipe et permettre de responsabiliser chacun et d’avancer ensemble ! Merci à Flexjob. »

Emilie TRICAULT – Directrice Production, CODIR site – Biomérieux















    Par ex: 69002







    Découvrez notre catalogue d’accompagnements et de formations

    30 astuces pour #TravaillerAutrement

    1 mail par jour pendant 30 jours pour hacker vos façons de travailler.

    Merci ! À tout de suite pour la 1ère inspiration dans votre boîte mail 📬