[Témoignage] Comment manager autrement ?

Découvrez les livres blancs rédigés par l’équipe FlexJob

“J’ai rejoint Altaë car je voulais m’impliquer dans une entreprise qui était en phase avec mes valeurs.”

Suzy Cazzaro, Directrice du développement – Altaë

Dans un contexte où il peut être difficile de réduire le turn-over dans son entreprise, de fidéliser les collaborateurs et d’attirer des talents en quête de sens, un management innovant peut être une solution.

Alors, comment manager différemment ?

Mettre au cœur de l’entreprise la coopération, repenser la hiérarchie et le modèle de gouvernance, prendre les décisions collectivement, redonner de l’autonomie et responsabiliser les salariés… 

Autant de pistes que nous avons creusées avec le témoignage inspirant de Suzy Cazzaro d’Altaë Groupe, une organisation qui innove dans ses pratiques managériales. 

Pourquoi Altaë Groupe ?

La société Altaë existe depuis environ 30 ans et regroupe environ 30 collaborateurs. Elle commercialise une offre forfaitaire tout inclus de gestion des parcs informatiques.

Cette société est basée sur une philosophie tournée vers l’humain, la qualité de vie au travail et le service client. Altaë privilégie l’autonomie, la prise d’initiative de ses collaborateurs et favorise l’émulation et l’entraide.

Les valeurs d’ALTAË :

  • Humaine : une ambiance familiale et une équipe dédiée pour les clients ;
  • Confiance : une offre en parfaite adéquation avec les besoins ;
  • Solidaire et Impliqués : un esprit d’équipe qui garantit la réactivité et la performance.

Nous avons eu la chance d’avoir le témoignage de Suzy Cazzaro, directrice associée au sein du groupe Altaë.

Son ambition ? 

Continuer le développement de l’entreprise comme partenaire informatique de confiance pour les TPE / PME et de faire perdurer “le bon vivre” chez Altaë.

Pour vous Suzy, qu’est-ce qui fait d’Altaë une entreprise libérée ?

“On ne se définit pas comme une entreprise libérée. On préfère ne pas mettre de terme. Nous déployons simplement une approche managériale avant tout humaine et basée sur la confiance.”

Suzy Cazzaro

“Et d’ailleurs, je ne sais pas si c’est l’entreprise qui est libérée ou plutôt.”

“Chez nous, c’est Bernard MASTAIN, fondateur d’Altaë et ancien cadre chez Hewlett Packard qui a impulsé ce style de fonctionnement dès la création de l’entreprise.”

“Il a posé de nombreuses valeurs, des méthodes, mais pas de management. Je pense que c’est notamment parce qu’il n’était pas à l’aise avec ça.”

Innovations managériales, qu’est-ce qui est différent chez vous ?

“J’ai rejoint Altaë car je voulais m’impliquer dans une entreprise qui était en phase avec mes valeurs.”

Suzy Cazzaro

“À mon arrivée, j’ai donc demandé aux membres de l’équipe quelles étaient selon eux les valeurs de l’entreprise. J’ai été surprise par l’homogénéité de celles qui sont ressorties :  la solidarité, l’humanité de l’entreprise et la convivialité.”

Ce qui est frappant chez Altaë, c’est que les valeurs sont réellement incarnées. 

Par exemple : si un serveur crache, les techniciens se mobilisent à plusieurs pour aller sur le site, même à 2 heures du matin, pour dépanner le client.

Et ils se mobilisent sans pour autant en parler au dirigeant. 

“J’ai été très surprise au départ et je l’ai donc interpellé : 

– Mais tu n’es même pas au courant ?
– Non, à quoi cela servirait d’être appelé en pleine nuit ? Je leur fais confiance.”

“Pour préparer cet événement, j’ai demandé à un collaborateur qui a intégré récemment la société ce qu’il en pensait. Voici sa réponse.”

“Au début, lorsque l’on m’a expliqué le fonctionnement de l’entreprise : je n’y croyais pas. Je ne voyais pas comment cela pouvait fonctionner. Finalement, les choses fonctionnent très bien et de façon assez simple. Les règles sont claires et les processus structurés. L’ambiance est agréable et peut être résumée ainsi : ça discute, ça rigole et ça taffe.  Je ne me suis jamais senti fliqué même si on a vérifié en amont que je savais faire. J’ai le sentiment de travailler pour mes clients. J’ai même l’impression qu’Altaë, c’est un peu ma boîte.”

Collaborateur Altaë

As-tu un exemple parlant pour montrer que manager autrement peut marcher ?

“J’ai été très surprise au départ et je l’ai donc interpellé : Le recrutement, l’intégration de nouveaux collaborateurs et la fidélisation des salariés.”

“J’ai été très surprise au départ et je l’ai donc interpellé : Comme vous le savez, le marché des talents dans le secteur de l’informatique est très tendu. Pourtant, nous parvenons à recruter de nouveaux collaborateurs sans trop de difficulté. D’ailleurs, les 2 derniers recrutements ont été réalisés par cooptation. Les personnes n’avaient postulé nulle part ailleurs que chez nous.”

Notre processus de recrutement passe d’abord par les salariés ; c’est toujours l’équipe technique qui rencontre les candidats en premier pour valider les compétences techniques et voir s’ils ont envie de travailler ensemble. Ensuite seulement, l’équipe RH prend le relais.”

Est-il possible d'installer une relation de confiance avec ses collaborateurs ?
Chez Altaë, les salariés associés au processus de recrutement permettent de rompre avec cette posture de défiance souvent perçue dans les entretiens de recrutement.

Le processus d’onboarding est, lui aussi, très important dans la société : le salarié est accompagné durant un mois. Et cela commence dès le premier jour avec un vrai temps d’accueil autour d’un petit déjeuner. 

“Enfin, notre Turn-over est très faible : 2 départs en 4 ans. Pourtant, nous ne pouvons pas rémunérer les salariés autant que dans certains grands groupes.”

Peux-tu également nous partager les difficultés que vous rencontrez ?

“Afin de pouvoir engager un changement ou porter un projet, l’adhésion des collaborateurs est nécessaire. Parfois, cela crée un temps de latence plus important au démarrage. Et personnellement, j’aimerais pouvoir aller plus vite.” 

Suzy Cazzaro

Notre modèle de fonctionnement ne correspond pas à tout le monde : il y a déjà eu des personnes qui n’ont pas souhaité nous rejoindre ou qui n’arrivent pas à rester, car le moule n’est pas adapté pour eux.”

L’autonomie, la confiance, le fait qu’il n’y ait pas de manager nécessitent beaucoup de structure dans l’entreprise. Les salariés sont libres dans un cadre très bien défini. Si l’on sort du cadre, notamment si l’on n’incarne pas les valeurs, les conséquences sont lourdes et rapides.”

“Ce cadre est particulièrement garanti par le DG : il est le protecteur de l’entreprise et de ses salariés. Et ceci est valable autant en interne qu’en externe.” 

“Altaë a déjà choisi de ne pas poursuivre sa collaboration avec un client qui ne respecte pas nos valeurs.”

“En cas de litige, le DG fait d’abord confiance aux salariés.” 

Suzy Cazzaro

Envie de participer à nos prochains événements ?

Découvrez notre catalogue d’accompagnements et de formations

30 astuces pour #TravaillerAutrement

1 mail par jour pendant 30 jours pour hacker vos façons de travailler.

Merci ! À tout de suite pour la 1ère inspiration dans votre boîte mail 📬