Quels sont les apports du management bienveillant en entreprise ?

Management bienveillant : prêt à sauter le pas ?

Il est difficile d’apprendre le métier de manager avant d’entrer dans la vie active et d’occuper réellement un poste de manager. Quand bien même certains enseignements supérieurs sont des « écoles de management » ; il n’empêche que peu importe sa formation, on apprend vraiment à devenir manager qu’en étant confronté à la réalité de la mission.

Aujourd’hui, focus sur les qualités d’un manager bienveillant !

 

Des qualités de bons sens

Humilité, respect et reconnaissance sont des bases solides pour une relation d’équipe saine. Concernant l’humilité, imaginez que vous ayez un n+1 qui a tendance à s’approprier les succès de votre équipe. Le sentiment de votre équipe va être négatif, une démotivation va naître et tout le monde va être à l’affut du moindre des défauts du n+1 pour le faire tomber de son piédestal. Manager, c’est aussi mettre son égo de côté au profit de l’intérêt collectif de l’entreprise. Un bon manager doit donc partager les succès de son équipe et reconnaître les réussites collectives.

Un deuxième socle du management repose sur la reconnaissance. Un manager bienveillant va reconnaître le travail accompli par ses collaborateurs et les remercier pour cela. C’est une condition indispensable à une bonne ambiance sur le lieu de travail.

Cela ne veut pas dire que l’on ignore les échecs, bien au contraire. Mais le management d’aujourd’hui repose également sur la confiance et le droit à l’erreur.

 

 

Faire confiance

Une qualité importante du management qui se révèle être un vecteur d’engagement des collaborateurs est la confiance accordée à l’équipe. Dans un cadre où la confiance règne, il est plus aisé de partager et de co-construire.

Un manager qui fait confiance à ses collaborateurs les rend ainsi davantage autonomes, ce qui favorise la prise d’initiative. Cette liberté de prise d’initiative s’accompagne de la possibilité de faire des erreurs. Lorsque cela arrive, l’essentiel étant de ne pas sanctionner, mais de comprendre afin de corriger.

 

Qu'est-ce que la bienveillance au travail ?

Communiquer

La mise en place de cette relation de confiance est indissociable d’une communication la plus transparente et la plus fluide possible. Le manager se doit ainsi de ne rien dissimuler à son équipe : il est essentiel de transmettre les bonnes comme les mauvaises nouvelles. Communiquer de cette manière a aussi pour avantage de tuer dans l’œuf les rumeurs et bruits de couloir qui peuvent miner le moral d’une équipe. Aussi, cette responsabilisation des collaborateurs permet une implication plus importante au quotidien.

Le deuxième versant de cette communication du manager est une posture d’écoute et de conseils. Le manager se doit d’être attentif aux souhaits de son équipe, aux besoins éventuels, aux ressentis par rapport à telle ou telle tâche. Il doit être à l’écoute d’informations en lien avec l’environnement professionnel dans une démarche d’amélioration continue.

De même, en ce qui concerne la prise de décision, un manager doit s’efforcer de prendre le plus de décisions possible avec son équipe, en recueillant un maximum d’avis puis en déléguant certaines actions à ses collaborateurs avec leur accord. Et quand il y a un refus, un désaccord, il est important de le dépasser en expliquant les raisons de la décision. Laisser des désaccords ou des sujets sensibles en suspens représente un vrai danger pour l’entreprise. Il est essentiel d’aller chercher les raisons, les points de vue qui ont conduit à cette situation pour les dépasser.

 

À lire aussi : le présentéisme, une fatalité ?

 

Montrer l’exemple !

Un dernier point capital pour manager est de montrer l’exemple à ses collaborateurs. Un bon manager dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit ! Il doit se positionner en tant que sponsor de son équipe. Si le manager ne montre pas son engagement, il est impossible que les collaborateurs soient motivés et engagés. Il est de la responsabilité du manager de rassembler régulièrement ses équipes pour échanger et avancer ensemble.

Pour aider ses collaborateurs à avancer, le manager doit aussi savoir prendre le rôle d’un facilitateur. Pour cela il est essentiel qu’il soit à l’écoute de tous les membres de son équipe pour pouvoir aider à dépasser les difficultés qui peuvent se présenter lors de la conduite de projet.

 

Manager de manière bienveillante en bref

L’implémentation de ces quelques règles simples en entreprises est source de nombreux bénéfices. Cela permet l’instauration d’un climat de confiance dans l’équipe, favorise la créativité et la prise d’initiative, crée et renforce un sentiment de fierté et d’appartenance à l’équipe tout en permettant des gains de productivité. C’est aussi une clé pour tendre vers une meilleure qualité de vie au travail. Qu’attendez-vous ?

 

Les dernières actus