Management à distance : comment s'organiser

Comment s'organiser pour le management à distance ?

Le management est l’un des principaux challenges de l’entreprise. En pleine mutation, le management comme relation entre un donneur d’ordre et des exécutants n’est plus voué à rester la norme. La tendance est de plus en plus à un management reposant sur la responsabilisation, l’autonomie et la confiance. Cette nouvelle liberté managériale -que l’on retrouve notamment dans l’entreprise libérée- permet de se libérer des carcans d’un management laissant peu de place à l’autonomie et bridant l’innovation, la prise d’initiative et la créativité des collaborateurs.

Aussi, la révolution numérique que nous vivons actuellement bouleverse même la façon dont nous travaillons. Grâce au digital, le travail n’est plus associé à un lieu ni même à une unité de temps, mais uniquement à une action : FAIRE. Aujourd’hui, il est possible de travailler depuis n’importe où et quand l’on veut pour peu que l’on ait accès à internet. Il existe maintenant des entreprises où les collaborateurs ne sont pas au bureau et télétravaillent en permanence. Cette mutation des manières de travailler implique forcément de nouvelles manières de manager.

À lire aussi : Le passage de stagiaire chez FlexJob à une vie freelance depuis Bali, le témoignage de Clément

 

4 points pour la réussite du management à distance

Les bienfaits du télétravail ont été prouvés à de nombreuses reprises : davantage de productivité, moins de congés maladie, davantage d'équilibre pro-perso …

Cependant, même avec tous ces avantages, il reste de nombreux challenges à gérer lorsqu’il s’agit de manager un collaborateur ou une équipe évoluant à distance. Par exemple, sans objectifs clairs et mesurables, il est difficile pour un télétravailleur d’être au maximum de sa productivité. La communication est la première clé pour maintenir à son meilleur niveau la motivation des collaborateurs à distance.

On vous détaille quelques points capitaux pour un management à distance le plus efficace possible !

 

1. Maintenir un haut niveau d’interactions avec vos collaborateurs

Il est plus facile de s’investir et de sentir engagé pour une entreprise lorsque l’on est considéré comme membre de  l'équipe à part entière et que l'on sent membre à part entière de cette dernière. Il est vital d’encourager la culture du travail collaboratif autant que possible. Cela peut être réalisé grâce à l’utilisation d’outils collaboratifs tels que la suite Google drive ; Trello, Evernote …

De même, l’utilisation d’outils de messageries instantanées comme Slack permet de réduire ce sentiment de distance et d’éliminer un des risques du travail à distance qui est le sentiment d’invisibilité de l’employé. Sentiment très négatif où le collaborateur à distance peut se sentir lésé concernant ses chances de promotion par exemple. Bien utilisé, ce type d’outils permet de se sentir vraiment membre d’une l’équipe.

Ce sentiment d’appartenance à une même entreprise est une des conditions de succès du travail à distance.

 

2. S’assurer que la compréhension du travail à réaliser est partagée

Contrairement à un collaborateur sur place, celui à distance n’a pas la possibilité de venir vous voir pour demander des précisions sur une mission à réaliser. Il est donc préférable de s’assurer que la compréhension des objectifs / missions est partagée. Si les attentes sont bien définies, il est beaucoup plus aisé pour le collaborateur à distance de s’investir sur ce qu’il a à faire.

Aussi, si vous avez des collaborateurs qui évoluent sur des fuseaux horaires différents, il est préférable de définir ensemble des plages horaires pour que vous puissiez mutuellement vous contacter en cas de besoin.

Comment mettre en place le management à distance ?

via : Jean-Michel Milon

3. Réaliser des feedbacks le plus régulièrement possible

De même que pour les collaborateurs présents physiquement, les collaborateurs évoluant à distance ont besoin de voir la valeur ajoutée qu’apporte leur travail et d’avoir des retours sur la manière dont ils peuvent s’améliorer. Il est donc nécessaire de réaliser des feedbacks bienveillants et constructifs de manière régulière.

Par exemple, quand l’un de vos collaborateurs à distance vous partage une de ses dernières réalisations professionnelles, il vous est possible de l’appeler en visio conférence pour discuter du travail qu’il vient de réaliser et lui faire un feedback constructif. Cela est aussi l’occasion pour le collaborateur de partager des idées, des suggestions qu’il juge pertinentes pour l’entreprise.

 

4. Prenez soin de vos collaborateurs à distance !

Ce n’est pas le premier point auquel on pense lorsque l’on évoque le travail à distance, mais c’est l’un des plus gros risques qu’il apporte : le surinvestissement !

Les préjugés nous laissent croire qu’un travailleur à domicile aurait davantage tendance à procrastiner. Mais les faits nous laissent entendre une autre réalité. En effet, lorsque l’on travaille depuis chez soi, on supprime de fait la notion de « fin de journée » du bureau où les collaborateurs s’en vont les uns après les autres. À distance, il faut donc être vigilant face au « toujours connecté » et apprendre à déconnecter quand c’est nécessaire. Autrement, c’est le burn-out qui guette. Un manager à distance doit donc garder cela à l’esprit et s’assurer que le collaborateur arrive à préserver un équilibre entre sa vie personnelle et professionnelle.

À lire aussi : 5 arguments pour convaincre votre manager de télétravailler !

Manager à distance, devez-vous sauter le pas ?

Avant de tenter l’expérience du télétravail à 100%, il est possible de commencer par télétravailler un après-midi par semaine, puis une journée … Cela vous permet d’avoir une première idée des bénéfices que vous en retirez et cela vous permet rapidement de voir si cela vous convient par rapport à vos missions. De son côté, le manager doit s’assurer, lors de la mise en place d’un dispositif de télétravail à 100% que tout est fait pour que cela se passe au mieux pour le collaborateur et l’entreprise. Les conseils listés plus haut sont une bonne première base à la mise en place d’un tel dispositif.

Les dernières actus