Qu'est-ce que la Qualité de Vie au Travail ?

Focus sur... la Qualité de Vie au Travail (QVT)

Depuis une dizaine d’années, dans le monde du travail, une nouvelle expression a fait son apparition : la Qualité de Vie au Travail ou QVT.

Les collaborateurs ou encore les syndicats tentent d’obtenir un meilleur environnement de travail, de meilleures conditions d’emploi ou encore avoir accès à de meilleures relations entre collègues au travail. Les institutions étatiques et professionnelles souhaitent désormais faciliter le dialogue entre tous les acteurs du secteur de l’emploi. Facile à dire, plus difficile à faire. Nous allons donc découvrir cette notion professionnelle qui mêle performance de l’entreprise et bien-être des salariés.

 

La Qualité de vie au travail : quésaco ?

De nos jours, les entreprises souhaitent être de plus en plus performantes. Et parfois, cette quête de résultats se fait au détriment des salariés : heures supplémentaires non payées, manque de personnel, charge de travail bien trop importante pour un employé, ambiance de travail difficile… Tous ces facteurs peuvent pousser le salarié à démissionner ou pire encore, à faire un burn out. Ici, la Qualité de Vie au Travail n’est pas optimale pour l’épanouissement du salarié. Cette expression a pour définition de mêler performances et bien-être des salariés. En effet, être encore plus compétitif n’est pas incompatible avec des salariés heureux de leurs tâches quotidiennes. Pour parvenir à cet équilibre, tous les acteurs de l’entreprise doivent jouer le jeu. Si la décision vient seulement des collaborateurs, il sera difficile d’améliorer la Qualité de Vie au Travail. Les patrons, les syndicats et les collaborateurs doivent se sentir concernés et échanger tous ensemble sur une meilleure façon de travailler.

Améliorer la Qualité de Vie au Travail profite également aux clients de l’entreprise : quel bonheur de voir un employé, souriant, et heureux de vous donner des conseils ! Évidemment, des salariés heureux, ce sont des employés plus compétitifs ! Les patrons peuvent être satisfaits des résultats obtenus et chaque acteur de l’entreprise verra sa vie professionnelle épanouie. Depuis fin 2015, les établissements de santé, des ARS et des associations régionales de l’amélioration des conditions de travail (ARACT) ont lancé l’expérimentation de plusieurs démarches de Qualité de Vie au Travail. Mais il reste encore de nombreux efforts à faire en matière de QVT.

Comment rendre heureux ses collaborateurs ?

 

Quels sont les caractéristiques d’une meilleure qualité de vie au travail ?

Évidemment pour améliorer la qualité de vie de vos collaborateurs, il faut savoir quels critères sont à étudier :

Les conditions :

  • L’environnement de travail (physique, technique, organisationnel…),
  • Emploi (formation, carrière, égalité, parcours professionnel…),
  • Vie extra-professionnelle en relation avec le travail (temps de transport, problèmes de santé…).

 

La capacité à s’exprimer et à agir :

  • Participatif (groupe de résolution de problèmes, débats sur le travail…),
  • Partenariat social (concertation, dialogue social…),
  •  Soutien managérial (clarté des objectifs, reconnaissance…),
  •  Soutien des collectifs (solidarité métier, travail en équipe, échanges sur les pratiques…).

 

Le contenu du travail :

  • Autonomie au travail : pouvoir d’agir sur des éléments de la tâche (rythme, procédure, choix des moyens, accès aux ressources, outils…) et de les combiner de manière variée et adaptée à la situation de sorte à procurer un sentiment de maîtrise,
  • Valeur du travail : le sens du travail ou sa valeur est d’abord perçu par autrui (client, bénéficiaire, hiérarchie, pair…) et renvoie au sentiment d’utilité.
  • Travail apprenant : il renvoie à la possibilité de mobiliser dans son exercice professionnel un ensemble de compétences (relationnelles, émotionnelles, physiques, cognitives…). Un travail apprenant rend le travail intéressant,
  • Travail complet : réaliser une tâche complète non seulement au plan organisationnel (maîtrise d’un processus ou d’une séquence de processus), mais aussi pouvoir évaluer les effets de mon activité en regard des résultats que j’en attends, et pouvoir réduire l’écart entre les deux. Et donc de « piloter » ma performance (sentiment de responsabilité).

 

Comment mettre en place une meilleure qualité de vie au travail ?

Une meilleure Qualité de Vie au Travail est tout aussi importante pour vos collaborateurs que pour vous-même. Mais comment la mettre en place ? Voici une démarche type, réalisable en 4 étapes :

  • Concevoir la démarche : l’objectif de cette étape est de définir le cadre et le processus. Il est alors nécessaire d’en analyser les enjeux. Comment faire ? Ici, il s’agit de discuter, d’échanger avec vos collaborateurs afin de mettre en place un accord de méthode et un cadre de la démarche,
  • Poser le diagnostic : ici le but étant de procéder à un diagnostic et d’identifier les problématiques de la Qualité de Vie au Travail. Quelle méthode ? Il est nécessaire d’analyser le travail réalisé dans votre entreprise et d’en faire un rapport détaillé,
  • Expérimenter : après avoir réalisé les deux étapes précédentes, il est désormais nécessaire d’inscrire les objectifs de la Qualité de Vie au Travail dans votre entreprise. Vous pouvez alors mettre en place des espaces de discussion et/ou des formations nécessaires à vos collaborateurs,
  • Enfin, il s’agit maintenant de pérenniser votre démarche : ici, il est nécessaire de définir les modalités de suivi et de vous approprier votre propre méthode. Vous pouvez alors vous référer à des analyses afin d’évaluer les points positifs ou négatifs de votre nouvelle charte Qualité de Vie au Travail.

Grâce à cette méthode détaillée, vous pourrez déterminer les points à améliorer au sein de votre entreprise afin que vos collaborateurs puissent s’épanouir entièrement dans votre société.

 

Exemple d’un scénario de mise en place d’une nouvelle politique de Qualité de Vie au Travail

Comme vous l’avez remarqué ci-dessus, établir une nouvelle politique de Qualité de Vie au Travail peut paraître difficile à mettre en place. Et si nous vous aidions à quantifier le nombre de jours pour déterminer une nouvelle QVT ?

  • Phase de sensibilisation : il s’agit d’échanger avec vos collaborateurs, via une conversation ouverte, sur leurs attentes en matière de QVT. Pourquoi ne pas présenter différentes démarches conduites par d’autre entreprises ? Cette première phase peut se dérouler en 1 journée,
  • Identification des "enjeux travail" pour l’entreprise : quelles ont été les revendications de vos salariés ? Plus d’autonomie ? Plus de responsabilité ? Cette étape peut se présenter sur ½ journée,
  • Identification des enjeux de marché pour l’entreprise : ici il faut évaluer si les demandes de vos collaborateurs peuvent être en adéquation avec les enjeux sociétaux de votre entreprise : égalité, diversité, environnement. Cette phase peut se séquencer en ½ journée,
  • Conception du système d’action : après avoir évalué la corrélation entre les revendications de vos collaborateurs et les enjeux de votre entreprise, il s’agit désormais d’identifier les acteurs, leurs rôles mais aussi leur responsabilité dans la démarche QVT. Pour cela, il faut compter ½ journée,
  • Projet d’accord de méthode ou plan d’action : ici, il s’agit d’intégrer et d’articuler les enjeux identifiés. Comptez ½ journée,
  • Négociation de l’accord de méthode : dernière étape, vous devez désormais ajusté et validé l’accord stratégique qui va vous permettre de mettre en place votre politique de Qualité de Vie au Travail. Cette phase peut se dérouler en ½ journée.

Au final, mettre en place une nouvelle Qualité de Vie au Travail prendra plus ou moins 4 jours. Oui, dans l’idéal et en théorie. Prévoyez plutôt une petite semaine. 

Quels sont les avantages de mettre en place une démarche Qualité de Vie au Travail ?

 

Depuis l'accord interprofessionnel de juin 2013, "Vers une politique d'amélioration de la qualité de vie au travail et de l'égalité professionnelle", les entreprises sont encouragées à expérimenter de nouvelles manières de concilier performance et mise en œuvre d’organisations du travail.  Le réseau Anact-Aract prévoit une méthode pour aider les entreprises à mettre en place « une démarche qualité de vie au travail ». Cette méthode permet de mieux concilier les revendications des salariés face aux enjeux des entreprises. De plus, le plan Santé au Travail 2016-2020 place la qualité de vie au travail au cœur des préoccupations stratégiques de l’entreprise et du dialogue social.

Cette méthode peut mettre du temps à se mettre en place et à être respectée. Pour autant, une fois établie, elle permet de régir les échanges entre les collaborateurs et les salariés et de permettre à ces derniers de pouvoir s’épanouir pleinement dans leur vie professionnelle. Vous le savez, la Qualité de Vie au Travail est une énorme avancée pour les employés mais aussi pour les chefs d’entreprise qui voient leurs salariés être beaucoup plus performants. À noter, qu’une entreprise qui promeut sa démarche de Qualité de Vie au Travail, est une entreprise qui va attirer de nombreux talents. Il est toujours plus séduisant pour des candidats d’intégrer une société où l’accent est mis sur le bien-être de ses collaborateurs.

Les dernières actus