Sérendipité : l’art de faire une découverte fortuite ?

Découvrez les livres blancs rédigés par l’équipe FlexJob

“Le hasard ne favorise que les esprits préparés.”

Louis Pasteur

Quand on ne cherche pas, on trouve !

Le hasard fait parfois bien les choses, c’est la principale idée sous-jacente de la sérendipité.

Terme profond et complexe à comprendre, il retentit tout particulièrement dans l’univers de la stratégie d’entreprise et du management.

La sérendipité fait partie des clés fondamentales des entreprises libérées et agiles.

Sérendipité : origine historique, étymologie et définition

Nous associons souvent la sérendipité au fait de découvrir quelque chose que nous ne recherchons pas, ou d’innover de manière fortuite grâce à la sérendipité.

Une définition très simple, mais trompeuse.

La sagacité fait partie d’un mécanisme plus complexe de comportement conscient et inconscient, et finalement le hasard n’a rien à voir avec le hasard.

Sylvie Catellin, auteure et conférencière, a révélé dans son livre de 2014 “sérendipité du conte au concept” que le mot “sérendipité” vient directement de l’anglais “serendipity”.

La notion a été inventée en 1754 par l’écrivain anglais Horace Walpole, qui s’est lui-même inspiré d’une histoire persane racontée par le français Louis de Mailly en 1719. Sa définition était : “faire des découvertes, par accident et sagacité, de choses que l’on ne cherchait pas”. 

Dans ce conte oriental, il s’agit des aventures des trois princes de Serendip.
Serendip désignait en vieux persan l’île de Ceylan, aujourd’hui le Sri Lanka.

L’histoire raconte que le roi de Serendip envoie ses trois fils à l’étranger parfaire leur éducation. En chemin, ils vivent de nombreuses aventures et événements de façon apparemment fortuite, mais qui en réalité font preuve d’une très grande perspicacité et sagacité.

En 2005, C. Vanden Berghen, botaniste belge, affirme que la sérendipité n’est pas une découverte liée directement à la chance. Pour lui, l’auteur de ces découvertes dispose d’une capacité extraordinaire de curiosité et d’une grande ouverture. Cela lui permet ainsi d’observer de nouveaux phénomènes, qu’il va lier à des faits déjà existants.

Oui, la sérendipité est une capacité ou une aptitude qui tient bien plus de la perspicacité que du hasard. Par conséquent, cette notion est une accumulation de connaissances.

Ce n’est qu’en 2012 que ce terme est entré dans le dictionnaire. 

La sérendipité apparaît alors comme un nouveau mot en français. 

Pourtant, sa signification et son utilisation remontent à des siècles pour décrire de nombreuses découvertes.

Rappelez-vous, en 1492, Christophe Colomb cherche un nouveau chemin vers les Indes. Découvrant une île, il pense être arrivé en Inde, sauf qu’en fait il a découvert un nouveau continent : les Amériques. Sûrement le cas le plus célèbre de sérendipité. 

Les différentes formes de sérendipité

La sérendipité est présente dans plusieurs domaines et secteurs, de la médecine à l’alimentaire en passant par l’espace ou la physique.

Nous allons nous pencher sur quatre formes de sérendipité :  

  1. La découverte alors qu’on ne cherchait rien ;
  2. La découverte suite à un accident ou de manière imprévue ;
  3. La découverte d’un tout autre usage que celui auquel on pensait ;
  4. La découverte d’une chose alors que l’on en cherchait une autre.

La découverte alors que l’on ne cherchait pas

La “vraie sérendipité” peut concerner une trouvaille liée entièrement à la chance et au hasard. Alors qu’il n’y a aucun processus de recherche, boum, une découverte qui peut tout changer.

C’est grâce à ce procédé que la dynamite, la gomme, la puissance de la vapeur et la loi de la gravitation ont été inventées. 

La découverte suite à un accident 

La “pseudo sérendipité” implique un résultat que l’on voulait rechercher, mais de manière peu académique. Souvent à travers une erreur ou par surprise.

De manière inattendue, la personne réussit à trouver la solution à un problème donné.

C’est comme cela que sont nés le stéthoscope ou encore les jouets Lego.

La découverte d’un tout autre usage que celui auquel on pensait  

Cette autre forme de sérendipité concerne le fait de faire une trouvaille, mais avec une tout autre utilisation de celle qui était prévue au départ.

Le coca-cola, la pénicilline ou encore le kleenex ne sont pas nés pour être utilisés comme nous pouvons nous en servir aujourd’hui.

La découverte d’une chose alors que l’on en cherchait une autre

Découvrir une innovation alors que l’on cherchait autre chose fait partie de la quatrième forme de sagacité. La recherche était déjà menée et le découvreur attendait un résultat précis. Sauf que le résultat final n’était pas celui espéré voire même bien au contraire.

C’est le cas de la découverte des Amériques, de la pilule contraceptive et du néoprène par exemple. 

Liberté et savoir : deux conditions à la sérendipité

En fait, il existe deux conditions de base pour la découverte par sérendipité : la liberté et la connaissance. 

Prenez James Dyson, l’inventeur de l’aspirateur cyclonique. 

La liberté 

Première condition : la liberté.

L’innovation fortuite doit céder la place à :

  • L’aléatoire, 
  • L’échange, 
  • La variété,
  • La prise de risque.

James Dyson aurait eu l’idée de son aspirateur sans sac en examinant le système de purification de l’air d’une scierie. 

Pour commercialiser sa technologie, il a pris le risque de développer et perfectionner son produit pendant près de 15 ans avant de produire son propre modèle. 

Le savoir

Deuxième condition inattendue : la connaissance.

James Dyson a une formation en design industriel, son parcours scolaire. 

Il est également un expert du travail du bois et a passé de nombreuses années à concevoir des produits avant de concevoir des aspirateurs avec une toute nouvelle technologie.

Il disposait finalement de tous les éléments de connaissances techniques indispensables pour innover.

Les 4 étapes de la sérendipité.
Source : James Lawley, NLPtCA Conference, June 2013

Comment favoriser l’innovation en entreprise par la sérendipité ? 

Tous ces exemples de sérendipité montrent que les découvertes sont possibles dans des situations diverses et variées. De nombreuses découvertes sont réalisées par hasard. Cependant, la chance ne fait pas tout. Les chercheurs doivent disposer d’une grande capacité d’interprétation.

Néanmoins, il existe des éléments qui encouragent l’innovation par sérendipité comme : 

  1. La curiosité
  2. La capacité de s’étonner 
  3. Le goût pour la transgression des règles établies
  4. La remise en cause du conformisme 
  5. Le courage de s’opposer au modèle dominant
  6. La multidisciplinarité 
  7. L’expérience accumulée dans ses émotions
  8. Le développement de ses capacités d’intuition

Dans une entreprise, la créativité est indispensable dans le but de trouver des idées nouvelles ou des solutions innovantes pour faire face aux problèmes. 

La sérendipité est un véritable moteur pour l’entreprise en termes de créativité et d’innovation. 

Mais alors, comment créer les conditions de sérendipité dans l’entreprise ?

En poussant la créativité, l’entreprise devient alors un terrain propice à la découverte involontaire.  Un contexte professionnel permet de faire des découvertes inattendues, et d’en tirer les conclusions adéquates.

Cependant, certaines personnes ou entreprises refusent l’idée d’une découverte liée uniquement au hasard, et donc peuvent fermer les yeux sur une trouvaille liée à la sérendipité, qui pourrait pourtant être financièrement et visuellement intéressante pour l’entreprise.

Cela implique surtout et avant tout de travailler sur les pratiques managériales.

Inspirez vos collaborateurs en diffusant un esprit de partage optimiste qui mise sur l’aléatoire et encourage le droit à l’erreur ainsi que le test and learn. Soutenez les collaborateurs dans leurs recherches et leurs découvertes. Les managers doivent accepter l’idée d’incertitude et accepter aussi l’échec qui permettra de rebondir et d’améliorer les performances futures.

Découvrez notre catalogue d’accompagnements et de formations

30 astuces pour #TravaillerAutrement

1 mail par jour pendant 30 jours pour hacker vos façons de travailler.

Merci ! À tout de suite pour la 1ère inspiration dans votre boîte mail 📬