Focus sur… L’alignement en entreprise

Découvrez les livres blancs rédigés par l’équipe FlexJob

Lors d’une interview menée par Matthieu Perréard, co-fondateur de Vib3s, une start-up qui vous accompagne dans la création de vos podcasts d’entreprise. Lise-Marie et Damien, collaborateurs de FlexJob, ont répondu à la question de l’alignement en entreprise.  

Comprendre ce qu’est cet alignement, ou plutôt ce que le non-alignement signifie pour les salariés et les entreprises. 

Et surtout comment faire pour bouger les lignes. 

Pourquoi l’alignement ?  

Car d’après une étude sur “l’état du travail en France” parue en 2020 et réalisée conjointement par Slack et globalwebindex, 83% des salariés interrogés ne se disent pas totalement alignés sur la stratégie de leur entreprise !

C’est juste énorme. 

Un désalignement dans une équipe ou dans une entreprise peut avoir des conséquences lourdes. Il peut limiter profondément la collaboration, la confiance et donc le bien-être et la performance. 

Alignement en entreprise : fantasme de manager ?

🎙Quand on parle alignement, souvent, on a cette représentation caricaturale, ou pas d’ailleurs, de cette fameuse file indienne où il n’y a pas une tête qui dépasse. Est-ce que c’est vraiment ça être aligné en entreprise aujourd’hui ? Ou est-ce un fantasme de manager ?

“Il ne s’agit pas du tout d’un fantasme de manager. 

C’est vraiment quelque chose qui nous concerne tous.

L’alignement est un sujet très sérieux. Je pense qu’il y a un enjeu très fort pour notre propre bien-être et notre propre engagement au travail. 

Le contraire de l’alignement serait la dissonance, c’est-à-dire que je me retrouve dans une situation de dissonance émotionnelle ou cognitive, c’est-à-dire que mon travail me force à me convaincre de choses qui ne sont pas en lien avec ce que je pense d’une manière profonde, ou bien me force à faire des choses qui ne sont pas en lien avec mes valeurs.

Cette dissonance a un prix pour tout le monde au sein de l’entreprise et peut être encore plus d’ailleurs pour les managers qui vont être porteurs de décisions, qui vont devoir appliquer ces décisions, qui vont devoir les faire comprendre et lorsqu’on dissone, lorsque l’on n’est pas aligné, la charge est très lourde avec un risque et un enjeu qui sont très forts.

“Souvent le terme que l’on utilise quand on parle d’alignement et de cette question de la dissonance, c’est la notion de sens.  

Finalement, quel est le sens que je trouve dans mon travail et dans mon quotidien et comment les actions que je mène vont dans le sens ou non de ce en quoi je crois.

Pour revenir sur le terme d’engagement. Le risque d’être dans une situation trop fréquente sur trop de sujets, de dissonance en entreprise, c’est finalement de se désengager progressivement puisque mon travail, finalement, va dans le sens opposé de mes convictions profondes.  

Le risque pour les entreprises, au-delà d’avoir des personnes qui, finalement, n’appliqueraient pas les consignes ou les règles de l’entreprise, c’est quelque chose qui je crois serait plutôt “pernicieux” autour d’un désengagement progressif avec la notion de performance qui est directement impactée.”

Les conséquences pour une entreprise d’avoir des employés désalignés

🎙 Est-ce qu’il y a d’autres formes de désalignement et de désengagement en entreprise ?  

“Il y a des formes de désalignements qui sont assez variées, par rapport à la stratégie, par rapport aux valeurs qui sont également très fortes, par rapport au comportement que l’on accepte ou pas dans une entreprise. C’est très vaste.  

Il a aussi un risque de départ de l’entreprise, on en parle beaucoup cette année avec ce sujet de “la grande démission” avec des collaborateurs qui décident d’aller voir ailleurs si l’herbe est davantage en lien avec la manière dont ils comprennent le vert.  

En tout cas, je pense que d’une manière très concrète, le risque, c’est que la performance ne soit pas durable. C’est-à-dire qu’on peut avoir des gens qui performent, qui réalisent bien, qui atteignent leurs objectifs. Mais ça ne peut pas durer s’il n’y a pas d’alignement parce que les efforts vont dans un sens puis dans l’autre ou bien parce qu’on a des tiraillements intérieurs soit au sein de la personne, soit au sein de l’équipe.”

“On a pour l’instant beaucoup évoqué la question de désalignement individuel. 

Ce qui est intéressant, c’est de le voir d’une façon plus positive, l’entreprise doit rechercher un alignement collectif.  

C’est le fait que chaque personne d’une équipe ou d’une entreprise puisse conduire des actions dans une direction donnée.  

Et que ce soit la même direction si possible, c’est bien ça, la notion d’alignement. 

La force d’un alignement, c’est qu’il n’y a plus besoin de faire du contrôle, de donner sans cesse des directives, de positionner des indicateurs précis puisqu’on sait que finalement chacun va aller dans les mêmes directions. 

Cela permet d’être beaucoup plus sur un management positif.

Faut-il rechercher l’alignement parfait des collaborateurs ?  

🎙 Est-ce que le fait d’avoir tout le monde d’aligné dans son entreprise est-il vraiment préférable ?
Est-ce qu’il n’y aurait pas un intérêt à avoir, de temps en temps, un peu de dissonance pour faire évoluer l’entreprise ? 

“Je pense que l’alignement doit d’abord servir à avoir ce qui pourrait être de la cohérence. 

Je suis en cohérence avec ce que je ressens, ce que je pense, ce que je comprends, ce que je sais être vrai, ce que je sais être efficace et aussi la pertinence de mes actions.  

Je suis suffisamment autonome, j’ai compris suffisamment pour pouvoir agir.  

Maintenant, cela ne veut pas dire qu’on est tous d’accord et ça, c’est très important.

Il ne faut pas confondre divergence et désalignement, on peut avoir des divergences d’opinions.  

On n’est pas entièrement d’accord sur la manière de faire, ou alors, on n’est pas entièrement d’accord sur le chemin à prendre. Par contre, on est tous d’accord sur l’objectif.  

On se dirige dans cette direction et peut être bien sûr qu’il va falloir qu’on rétablisse un petit peu le chemin qu’on va prendre. Ce sont des ajustements qui sont quotidiens. 

Parfois, l’entreprise réajuste, les managers réajustent, les personnes réajustent, c’est un pas de côté. Ça ne crée pas de désalignement.” 

“Le fait de chercher à ce que tout le monde soit parfaitement aligné, je pense que c’est vraiment dangereux pour l’entreprise.  

Chez FlexJob, on recherche presque à protéger une certaine culture du désaccord. 

On a tous la direction, on a tous le sens de nos actions. Nous sommes très alignés sur nos valeurs.  

Par contre, c’est très important qu’on puisse se confronter dans nos points de vue, sur comment on y va, comment on les atteint.  

C’est un gage de créativité. C’est un gage de liberté.  

C’est aussi pouvoir prendre des initiatives et ça, je crois que c’est extrêmement riche.”  

Est-ce que le désalignement est un mal Français ?  

🎙 On se rend compte que le désalignement, a l’air d’être un mal français puisque dans cette même étude, on voit que 83% des personnes ne sont pas totalement alignés alors qu’à l’international, on est plutôt sur 71%, finalement, et ce que c’est un mal français ?

“D’une manière générale, j’ai l’impression que les gens ne savent pas toujours répondre, qu’ils ne savent pas toujours de quoi il est question. 

On parlait tout à l’heure d’alignement stratégique, c’est une forme de l’alignement.  

Il y a aussi un alignement par rapport au comportement accepté, par rapport au comportement que l’on valorise qui est-ce qu’on promeut dans une entreprise, qui est-ce qu’on recrute, c’est une autre forme d’alignement.

Donc avec quoi est-ce qu’ils ne sont pas alignés, je ne sais pas. 

Mais je fais le pari qu’il n’y a pas plus de 80% des personnes en France qui connaissent bien la stratégie de leur entreprise. 

Je fais l’hypothèse également que je ne sais pas s’il s’agit d’un mal français. 

En revanche, je pense qu’il y a un aspect culturel français fort sur le fait qu’on a du mal à dire qu’on est d’accord, parce qu’on attend d’être à 100% en adéquation pour dire que l’on est d’accord.”

Est-ce que le télétravail a eu un impact sur l’alignement ?

🎙 Par contre, s’il y a bien quelque chose que l’on l’a tous vécu, c’est quand même le télétravail qui a pris une place prépondérante dans notre vie depuis la crise du COVID et le confinement, est-ce qu’il y a eu un réel impact de ce télétravail sur l’alignement ? 

“Il est difficile de caractériser une corrélation directe entre ces 2 éléments.  

Ce qui est certain, c’est qu’il y a une distanciation du travail, notamment par un éloignement physique, et dans un certain nombre de cas, cela est venu exacerber des situations qui étaient déjà présentes.

Je pense que plus que renforcer un désalignement, ça l’a rendu plus visible lorsqu’il existait déjà et d’une manière plus générale le télétravail est venu renforcer des difficultés qui étaient déjà présentes au-delà même de cette question d’alignement.  

Ça a été une super opportunité pour requestionner nos manières de travailler.  

Et comme toute remise en question, c’est parfois difficile.  

Si l’entreprise avait été déjà confrontée à un certain nombre de questionnements sur ses valeurs, sa stratégie, ses comportements… C’est évident. 

Je crois que le fait qu’on se voit moins, qu’on passe moins de temps ensemble, particulièrement à la machine à café où c’est aussi un endroit où l’on s’aligne de façon assez inconsciente finalement, sur les comportements des uns et des autres, où l’on entend des informations qui donnent parfois du sens à nos actions, parfois même un peu stratégiques. 

Quand on est en télétravail, on a moins de contacts informels et donc ça a pu, je crois, renforcer dans certains cas le désalignement. 

Même si, paradoxalement, je crois que des personnes en télétravail chez elles retrouvent parfois un peu d’équilibre. 

C’est loin d’être blanc ou noir, c’est assez complexe.” 

Alignement en entreprise = Sens 

🎙 Quand on discute alignement en entreprise avec des managers, par exemple, la quasi-totalité répondront par la mise en place des déclinaisons des objectifs, soit les entretiens individuels, soit ce genre de réponse. Est-ce que c’est la bonne réponse et plus généralement, est-ce que les réponses mises en place par les entreprises actuellement sont pertinentes ?  

“Encore une fois, il y a enfin beaucoup de réponses qui sont possibles et je ne pense pas que l’on puisse dire voici ce qu’il faut faire.  

Nous, quand on parle d’alignement, on l’associe beaucoup à la question du sens et je crois que ce sur quoi j’appuierai dans la plupart des entreprises, comment est-ce qu’on explique la stratégie et la tactique ? 

Le grand pourquoi si je puis dire. 

Pourquoi on fait ce que l’on fait et pourquoi on le fait de cette manière-là. 

Quel est le sens de nos actions, de nos missions individuelles, collectives et voire même d’entreprises. 

Donc, je pourrais recommander de travailler avant tout sur le pourquoi plutôt que les objectifs. 

Les objectifs ne sont que finalement des indicateurs d’atteintes ou non, de ce pourquoi, et si on ne regarde que cela, sans adresser le pourquoi, finalement à quoi bon atteindre les objectifs.”  

“La raison pour laquelle on passe beaucoup de temps sur les objectifs, c’est parce que c’est du concret, c’est plus facile. 

Et puis on a l’impression de travailler davantage que lorsqu’on est sur des concepts qui sont peut-être un petit peu plus compliqués : ce grand Pourquoi. 

Mais je pense qu’une des raisons, c’est également que l’on confond parfois alignement et autonomie.

C’est-à-dire que l’autonomie, c’est, si je sais exactement ce qui est attendu de moi, le périmètre est clair, j’ai des objectifs très précis, on suggère, on suppose que je vais être autonome. 

L’alignement effectivement, c’est autre chose, c’est plus profond, plus durable.”

Les leviers pour un alignement en entreprise  

🎙 Est-ce que l’on pourrait donner une recette magique à tous les managers qui nous écoutent ?  

“Il n’y a pas une réponse unique par contre, il y a des bonnes réponses. 

Chez FlexJob, ce qu’on teste en interne et ce qu’on fait aussi avec nos clients, c’est de chercher à se poser ces questions collectivement et à permettre au plus grand nombre de personnes possibles, dans l’entreprise, de s’interroger et d’y répondre.  

Finalement, pour être aligné, déjà, je crois qu’il faut être une partie prenante de la réflexion et pouvoir contribuer à la réponse.  

C’est d’être acteur de la direction qu’on a choisie et de pouvoir contribuer à ce choix-là qui fait qu’on va être aligné durablement une fois que la décision est prise.  

Une des recommandations que j’aurais envie de faire sur le comment chercher de l’alignement, ce serait d’associer les salariés, les managers, la direction, voire même les partenaires à définir le comment on y va et où l’on va.”  

Alignement en entreprise : quel est le rôle du salarié ? 

🎙

Effectivement, on a axé sur le fait que l’alignement serait un sujet lié aux entreprises, mais finalement, le salarié là-dedans, est-ce qu’il n’a qu’un rôle passif ou est-ce qu’il a un rôle à jouer ? 

Quel est son rôle concrètement ? 

“Je pense que son rôle, c’est de ne pas abdiquer, jamais, j’insiste là-dessus. 

Votre alignement, votre propre dissonance, ce vers quoi vous voulez aller, ce que vous créez…

C’est la manière qu’on a de prendre possession de nous, de posséder l’énergie de pourquoi on se lève le matin.  

Je pense qu’il faut avancer à masque posé sur ces sujets. 

Il faut avoir bien conscience de ce qu’on fait et de si on est en accord, si l’on est en phase, si l’on est aligné avec notre propre choix.  

L’alignement commence effectivement d’une manière très individuelle.

On ne peut pas d’ailleurs, au sein d’une entreprise, forcer un alignement. 

On ne peut pas retravailler un alignement, par contre, on peut se mettre tous autour d’une table pour se dire OK, où est-ce que j’en suis à titre individuel, où est-ce qu’on en est, où est-ce qu’on va, comment on fait ?  

Et si jamais on n’est pas aligné, qu’est-ce qu’on fait ce désalignement-là ?” 

“Je suis parfois attristé par le constat que certains salariés ne croient plus que l’on puisse écouter leurs idées, ne croient plus qu’ils puissent contribuer à la direction qui est prise dans l’entreprise.  

J’ai envie d’inviter toutes ces personnes à continuer de partager leurs idées et à continuer à alerter quand elles voient des dysfonctionnements, quand les directions prises ne correspondent pas à leurs croyances ou à ce qu’elles constatent sur le terrain.  

Vraiment d’accepter de ne pas être à 100% aligné, mais de continuer à partager leurs opinions.”  

“Pour ça, il y a des méthodes

On n’est pas en train de dire les collaborateurs versus les managers ou versus la direction parce que ce n’est pas du tout ce que l’on porte. 

Il faut muscler nos entreprises sur ces sujets-là, il faut amener des méthodes, il faut amener une endurance.

C’est pour ça que j’aime beaucoup travailler avec FlexJob parce que l’on amène cette méthode, on amène cette inspiration, on amène cette endurance.”  

Un seul conseil pour les entreprises ?  

🎙 Si vous deviez donner qu’un seul conseil aux entreprises, ce serait lequel ? 

“Votre entreprise est unique, votre chemin, vous devez l’inventer et pour le faire, pour créer de l’alignement, je vous invite à l’initier avec le maximum d’acteurs volontaires en interne.” 

“Pour l’individu, je recommande de ne pas abdiquer, jamais.  

Pour les entreprises, soyez clair sur vos missions, soyez clair sur le rôle de chacun, soyez clair sur les clients qui vous allez servir, soyez porté par vos valeurs et soyez authentique.”

Si vous souhaitez écouter l’intégralité de cette conversation sur le concept de l’alignement en entreprise, c’est juste en dessous ! 👇

Découvrez notre catalogue d’accompagnements et de formations

30 astuces pour #TravaillerAutrement

1 mail par jour pendant 30 jours pour hacker vos façons de travailler.

Merci ! À tout de suite pour la 1ère inspiration dans votre boîte mail 📬

La (super) newsletter de FlexJob

Toute l'actu du Travailler Autrement dans votre boîte mail. 

Merci pour votre inscription à notre newsletter