Comment travaille-t-on autrement chez … Sogilis ?

Découvrez les livres blancs rédigés par l’équipe FlexJob

[UPDATE] Innovations managériales, télétravail, retour d’expérience sur l’entreprise libérée… Nous avons fait un point sur les pratiques managériales innovantes avec Sogilis, plus d’un an après leur rencontre.

Marion, Ergonome et Augustin, « couteau-suisse » nous expliquent comment on travaille autrement chez Sogilis. Zoom sur une entreprise inspiré du modèle libéré depuis sa création et où il fait bon s’épanouir professionnellement.

Hello, pouvez-vous vous présenter ?

[Marion]

Marion Georges, je suis Ergonome et participe également aux avant-ventes ou au recrutement.

[Augustin]

Augustin, je viens des Neurosciences et aujourd’hui je fais un peu de tout dans la boîte, bizdev, avant-vente, accompagnement sur le Business Model, recrutement etc… Et j’aime ça.

Sogilis, c’est quoi exactement ?

[Marion]

C’est une société de service en informatique qui aime travailler sur des projets d’innovation technologique ou d’usage. Nous avons un seul coeur de métier : le développement. Nos développeurs sont tous experts dans leur domaine et passionnés de technologie. Leurs compétences sont utilisées pour deux types de développement : logiciels/web et embarqué.

[Augustin]

L’idée est de faire du logiciel haute qualité, du zéro défaut ( en web, IoT, embarqué critique etc…) sans faire monter les prix. Et pour nous, un logiciel de haute qualité est non seulement bien développé mais il s’inscrit aussi dans une logique marché, apporte de la valeur aux utilisateurs finaux et à l’entreprise qui le commercialise. C’est pourquoi on accompagne les porteurs de projets sur les aspects de Business Model, sur l’ergonomie de la solution etc…

En tant qu’entreprise libérée, comment travaille t-on autrement chez Sogilis ?

[Marion]

Tout est possible chez nous du moment que ça n’impacte ni l’équipe ni le client. Nous télé-travaillons quand nous en ressentons l’envie, ou modulons nos horaires quand nous avons besoin.

Nous travaillons dans la mesure du possible en équipe, personne n’est seul sur un projet. Ce qui permet de partager les problèmes, les victoires du projet. Nous communiquons beaucoup entre nous, pour que chacun ait le même niveau d’information sur ce qui se passe dans l’entreprise. Nous ne travaillons pas chez le client comme une société de service classique. Les équipes technique travaillent de chez nous et rencontrent régulièrement le client.

[Augustin]

L’idée c’est que ceux qui font sont ceux qui savent. On sort du modèle où l’employé est un simple exécutant qui obéit à un manager plus ou moins compétent sur le domaine de compétence de l’employé. Les employés gagnent en autonomie, en responsabilité et sont donc bien plus motivés.

Est-ce que Sogilis a toujours fonctionné comme ceci ? Si non, qu’est-ce qui a motivé ce changement ?

[Marion]

Oui, Christophe Baillon a fondé Sogilis sur les bases d’une entreprise libérée.

Quels sont vos arguments chez Sogilis pour attirer de nouveaux talents ?

[Augustin]

L’autonomie et la confiance principalement. On vous fait confiance pour gérer votre travail. Peu importe que vous travailliez 3h ou 12h par jour, que vous télétravailliez etc… tant que vous faites votre travail et que le client est satisfait. Chez Sogilis, les collaborateurs doivent respecter 3 règles principales :

  1. Être content de venir travailler
  2. Enthousiasmer le client, pas seulement le satisfaire
  3. Faire en sorte que la société soit rentable

Si une de ces actions amène au non-respect de ces règles, vous ne devriez pas le faire.

La diversité des tâches est un bon argument aussi. Chez nous un développeur n’est pas cantonné au développement. Il participe au recrutement de ses futurs collègues, aux avant-ventes avec les clients, à la gestion administrative et financière de la boite etc…

Le contre-argument principal est le poids de la responsabilité et le stress que ça engendre. On ne peut pas se cacher derrière un manager, un responsable. C’est à nous et à personne d’autres de prendre les décisions, qu’elles soient agréables ou non.

[Marion]

Je parlerais de l’orientation du business. Nous sommes impliqués dans le développement du business. Chacun a l’opportunité de rencontrer les acteurs des domaines qui l’intéressent, pour réseauter, monter des projets, etc. Nous avons ainsi plus de chance de travailler sur des sujets qui nous inspirent. Ajoutez à cela la possibilité de travailler ou non avec ces prospects et notre motivation et implication dans les projets sont très élevées.

Je suis entièrement d’accord avec Augustin en ce qui concerne la responsabilisation. La prise d’action et l’implication dans la gestion de l’entreprise peut être un pas difficile à faire pour certaines personnes.

Vous souhaitez faire évoluer votre mode d’organisation ? Contactez-nous !

Découvrez notre catalogue d’accompagnements et de formations