Un atelier, un outil : Les chapeaux de Bono

Découvrez les livres blancs rédigés par l’équipe FlexJob

Nous vous proposons de venir découvrir et expérimenter les postures et les outils du facilitateur par une série d’événements collaboratifs inter-entreprises appelés : « un atelier, un outil ».

Nos précédents événements portaient sur l’inclusion et le speed-boat.

Le 13 avril 2021, nous avons organisé un événement collaboratif intitulé : « Facilitation – Un atelier, un outil : Les chapeaux de Bono ».

Lors de ce FlexCafé nous vous avons proposé de venir expérimenter “ Les Chapeaux de Bono”. Une technique de facilitation permettant de générer de nouvelles idées et de favoriser la créativité de votre collectif.

Présentation des chapeaux de Bono

Afin de compléter votre boîte à outils de facilitateur et favoriser la génération d’idées au sein de votre équipe, nous vous proposons de (re)découvrir : les chapeaux de Bono.

Une méthode de management personnel ou de groupe développée par Edward de Bono qui permet de se décaler de ses pensées naturelles ; le tout afin d’éviter la censure des idées nouvelles, qui dérangent ou qui sont inhabituelles. Pour une pensée latérale…

Il s’agit de mélanger dans notre réflexion : émotions, informations, enthousiasme, logique, critique et créativité.

Les bénéfices de cette méthode de facilitation sont de :

  • Générer des idées en évitant la censure des idées nouvelles, dérangeantes, inhabituelles dans un processus d’idéation.
  • Créer un climat de discussion cordial et créatif et faciliter la contribution de chacun.
S’inscrire pour recevoir gratuitement nos mails pour #TravaillerAutrement

Les 6 chapeaux de Bono

La technique d’animation des 6 chapeaux de Bono repose sur l’incarnation par les participants de différents modes de pensée à tour de rôle. Chaque mode de pensée permet d’aborder le sujet traité via un angle particulier pour générer de nouvelles idées, de nouvelles pistes de solutions.
 
À chaque chapeau correspond un mode de pensée et donc un rôle particulier. 

Les 6 chapeaux sont les suivants :

Chapeau blanc ⚪️ : s’en tenir aux faits.
Chiffres, informations, données, il tient le rôle de la neutralité.
« Que sais-je de la situation ? Que se passe-t-il ? Quels sont les faits ? »
Sans aucun jugement ni interprétation, il ne présente que les faits de façon objective.

Chapeau bleu 🔵 : l’animateur.

Avec un double rôle, il doit d’une part définir le problème, fixer les objectifs, assurer le bon déroulement de l’atelier ou de la réunion, veiller à la participation de chacun. D’autre part, il doit regrouper et synthétiser tous les échanges.
« Quelles sont les propositions réalistes ? Quelles sont les principales à retenir ? Quel est le plan d’action ? »

Chapeau rouge 🔴 : la critique émotionnelle.
Il doit laisser libre cours à ses émotions, ses ressentis, ses sentiments et son intuition.
« Qu’est-ce que je ressens face à cette situation ? Quelles sont mes émotions ? »
Sans aucune justification, il partage simplement ses ressentis.

Chapeau noir ⚫️ : le contradicteur.
Il doit anticiper les risques et les échecs, exposer les dangers et obstacles potentiels et dire ce qu’il ne va pas.
« Quelles sont les limites ? Quels sont les inconvénients ? Quels impacts peuvent-ils avoir ? Que se passera-t-il dans le pire des cas ? »
Il n’a pas besoin d’argumenter, juste d’alerter.

Chapeau jaune 🟡 : l’optimiste.
Pour lui, tout est possible, chaque idée est bonne. Il doit se concentrer sur les avantages et chercher ce qu’il faut mettre en œuvre pour que ça marche.
« Quelles sont les opportunités ? Quels sont les avantages ? Pourquoi cela peut-il fonctionner ? »

Chapeau vert 🟢 : la créativité.
Des idées provocantes et inédites, il doit jouer le rôle de la fontaine à idées.
« Quelles sont les solutions possibles, même improbables ? Et si on faisait… ? »
Le tout avec zéro censure.

Pour animer un groupe de taille importante, vous pouvez mettre en place 6 espaces, chacun correspond à la couleur d’un des chapeaux. Les participants vont alors pouvoir passer de table en table et adopter les différents angles de vues pour aborder le sujet.

Pour chaque espace, prévoyez un paperboard (en présentiel) ou un document partagé (à distance) sur lequel le sujet et le mode de pensée à adopter sont précisés.

Les participants vont noter leurs idées/solutions sur ce support et le laisser pour les suivants. Toutes les 10 minutes (ou plus, à vous de voir !), demandez aux participants de changer de table.

Devenir facilitateur ?

Si vous souhaitez vous former à la facilitation et à la mobilisation de l’intelligence collective, nous proposons des parcours inter-entreprises « les clés de la facilitation ».

Découvrez notre catalogue d’accompagnements et de formations