Est-il possible de faire du télétravail pendant la grève ?

Grève du 5 décembre 2019 : et si on en profitait pour télétravailler ?

Ce jeudi 5 décembre 2019, plusieurs syndicats et collectifs de citoyens ont lancé un appel à une grève générale. Transports, écoles, services, hôpitaux, justice, police… Plusieurs millions de salariés du privé et du public vont faire grève ce jeudi 5 décembre, de quoi ralentir ou même bloquer le pays pour une journée si ce n’est pas plus…
 
Face à ce mouvement national, nombreuses sont les sociétés qui vont devoir composer. Pour les salariés non grévistes impactés par le mouvement, nombreux sont ceux qui se demandent déjà comment ils vont pouvoir se rendre au boulot. Pourquoi ne pas en profiter pour travailler depuis son domicile ?
 
Aujourd’hui encore, c’est trop souvent dans l’urgence, conditions météo exceptionnelles ou grève, que les entreprises se préoccupent du télétravail. Cette nouvelle façon de travailler peut-être tellement simplifiée si elle est anticipée en amont, par un accord ou une charte de télétravail. Travailler à son domicile ne s’improvise pas, cependant des outils et des pratiques peuvent faciliter la tâche de vos collaborateurs.

 

Télétravail : simplicité de mise en place

Depuis la publication des ordonnances Macron, les salariés bénéficient d’un droit au télétravail. C’est-à-dire que même si l’entreprise n’a pas d’accord collectif ou de charte sur ce sujet, il est possible de télétravailler à partir du moment où l’employeur donne son accord de manière orale ou écrite. Plus besoin de faire un avenant au contrat de travail ! Il est donc très simple au niveau légal de rendre le télétravail possible dans votre entreprise du jour pour le lendemain.


« À son domicile, s’il a l’accord de son employeur, le salarié en télétravail sera couvert par l’assurance de l’entreprise comme s’il était au bureau. Un accident par exemple aux heures de travail sera considéré comme un accident du travail. »
Stéphanie Lecerf, DRH de Pagegroup


Deux points à noter : le droit au télétravail repose toujours sur le principe du volontariat, un employeur ne peut l’imposer à ses employés ; aussi, en cas de refus, l’employeur est dans l’obligation de motiver ce dernier. 
Par exemple, l’employeur peut réserver la possibilité de télétravail aux collaborateurs qui habitent le plus loin si le système informatique de l’entreprise risque d’être surchargé suite à un grand nombre de connexions à distance en même temps.

Vérifiez les outils informatiques de chacun

Si le déploiement est d’une simplicité enfantine au niveau légal, cela peut être plus compliqué concernant les outils informatiques, essentiels à la bonne marche du travail à distance. L’employeur n’est pas dans l’obligation de fournir du matériel informatique dédié aux salariés qui souhaitent télétravailler. Pour des raisons de cyber sécurité et de protection des données sensibles, il vaut mieux éviter que les collaborateurs transfèrent des documents sur leur ordinateur personnel ou encore qu’ils se baladent avec des dossiers importants en format papier.


« L’idéal est soit qu’ils puissent travailler chez eux sur leur ordinateur portable professionnel, sécurisé avec une licence VPN par exemple. Mieux encore, autoriser l’accès au cloud de l’entreprise via une appli : cela permet de retrouver chez soi depuis l’ordinateur tout l’univers de travail. »
Stéphane de Jotemps, vice-président ventes chez SkillSoft France.

 

Néanmoins, si les salariés ne sont pas tous dotés d’un équipement informatique portable professionnel, il est possible d’équiper leur ordinateur personnel de systèmes sécurisés. Mais il faut anticiper cette procédure, car la politique de sécurité doit être réfléchie bien avant… Cela peut donc être compliqué dans le cas d’une mise en place qui se fait en parallèle d’une grève massive.

 

Adoptez des outils de travail collaboratif à distance performants

Si le mouvement se prolonge sur plusieurs jours ou même sur plusieurs semaines et que vous ne télétravailliez pas auparavant, il va être nécessaire de vous outiller progressivement. En effet, les besoins de salariés en télétravail sont les mêmes que ceux des salariés en présentiels : ils auront besoin de se parler, d’échanger des documents ou même de se réunir. Plusieurs outils collaboratifs à distance existent, on peut citer Skype bien entendu, mais de nombreux petits outils permettent de travailler ensemble et à distance comme Slack ou Trello par exemple, ainsi que des outils pour faire des web-conférences, des visioconférences, du partage de fichiers, etc. Ils sont très faciles à installer et surtout très utiles !
 
Pensez à former vos équipes à l’utilisation de ces outils pour se familiariser à leur utilisation.

 

Alerte générale !

Mauvaise connexion Internet, matériel informatique dépassé, mot de passe oublié, connexion trop lente, voire même impossible, logiciels qui ne s’ouvrent pas… Il peut s’avérer utile, même très utile, d’organiser une répétition générale de télétravail pour éviter que le jour J rien ne se passe comme prévu !
 
Si la connexion de votre domicile n’est pas au top, il vous reste une solution : les espaces de coworking ou encore les tiers lieux. Dans ce cas, l’employeur peut prendre en charge vos frais.

 

Télétravail rime avec contact

Quand le télétravail est mis en place de manière rapide, les premiers temps pour les managers et les salariés peuvent être déroutants. Il est nécessaire de baser cette forme d’organisation du travail sur des règles. Pour prévenir les risques d’isolement, de perte d’esprit d’équipe, maintenez le contact avec vos collègues à distance. Il est capital de définir des règles de communication asynchrone.
Par exemple, vous pouvez avoir comme rituel de faire un appel d’équipe tous les matins de télétravail ou un point manager - collaborateur en début de journée de télétravail. Cela prévient le risque d’isolement et encourage le travail collaboratif à distance. Aussi, des points réguliers de ce type permettent de faire remonter rapidement les écueils rencontrés par les télétravailleurs et vous permettent donc de faire évoluer vos pratiques et vos outils en continu.

Pour prévenir le risque d’effacement de frontière pro-perso qui peut parfois être rencontré lors de la pratique du travail à domicile, pensez à transmettre a minima un guide des bonnes pratiques du télétravailleur à vos collaborateurs. La QVT est une clé de performance des entreprises !

Et vous, vous serez en télétravail ce jeudi ? ;)