projet macron en faveur de l'emploi

Quel est le projet d’Emmanuel Macron pour l’emploi ?

Retour sur quatre grandes mesures du projet pour l'emploi du nouveau Président de la République.

Ce qu'Emmanuel Macron souhaite mettre en place pour l'emploi :

Assurance chômage pour tous, augmentation du pouvoir d'achat des travailleurs, exonération des heures supplémentaires, formation professionnelle, modification des démarches administratives et des couvertures pour les nouveaux travailleurs indépendants...

Sur le papier, les mesures pour l'emploi annoncées par le programme du nouveau Président de la République ne peuvent que séduire une grande majorité de Français.

Mais comment vont-elles modifier notre quotidien ? Qui va en bénéficier ?

Focus sur 4 mesures phares prévues par Emmanuel Macron et son mouvement politique " En Marche ! "

Une assurance-chômage universelle

" Réformer l'assurance-chômage pour en faire un droit universel ".

C'est sûrement l'une des principales mesures d'Emmanuel Macron concernant ses projets pour l'emploi en France.

Concrètement, il souhaite étendre les droits à l'accès aux indemnités chômage à tous les professionnels. Salariés démissionnaires, indépendants, entrepreneurs, professions libérales... Tous les travailleurs seront éligibles.

" Tous les cinq ans, chacun y aura droit, s'il choisit de démissionner pour changer d'activité ou développer son propre projet professionnel ", Explique E. Macron.

L'objectif ? Faire bénéficier de la même protection à tous les actifs et fluidifier le marché du travail tout en incitant les entreprises à investir pour améliorer et repenser la qualité de vie au travail pour que leurs collaborateurs ne souhaitent plus quitter l'entreprise.

 

Une assurance-chômage universelle oui, mais de combien ?

Aujourd'hui, le montant des indemnités chômage est fixé par les partenaires sociaux de l'État. Avec le programme d'En Marche, il se pourrait bien que l'État prenne en charge cette mission dès demain.

En France, les indemnités chômage sont plus ou moins proportionnelles à son ancien salaire, l'État pourrait alors décider de réduire ses indemnités ou de réintroduire la dégressivité des allocations pour que chacun puisse y avoir accès.

En Angleterre par exemple, tous les chômeurs perçoivent les mêmes indemnités et quels que soient leurs anciens revenus (environ 73 livres par semaine), alors qu'en France, le montant maximal est de 7 183 euros brut. Deux poids, deux mesures donc...

 

Pourquoi réformer l'assurance-chômage ?

L'objectif d'Emmanuel Macron est double sur ce sujet.

En permettant d'une part aux salariés démissionnaires de percevoir les indemnités chômage, le Président souhaite fluidifier le marché de l'emploi en les incitant à l'entrepreunariat ou à changer d'activité.

D'autre part, les 3 millions de travailleurs indépendants en France se verront enfin offrir un filet de sécurité face à la perte de leur activité.

Macron veut ramener le taux de chômage à 7% d'ici 2022.

 

Quelles sont les contreparties de cette réforme ?

Afin d'offrir une assurance-chômage à tous les actifs en France, les contrôles des bénéficiaires seront plus accrus dans les mois à venir avec deux mesures :

• Si le bénéficiaire refuse deux propositions d'emploi en rapport avec ses critères et sa qualification, il se verra suspendre l'intégralité de ses indemnités.

• Si le candidat ne prouve pas qu'il mène suffisamment d'effort à retrouver un emploi, via des contrôles de Pôle Emploi, ses indemnités seront également suspendues. (Une démarche mise en place depuis 2015 déjà.)

Le but est de remobiliser ces personnes vers l'emploi.

 

Une augmentation du pouvoir d'achat des travailleurs

Avec la baisse des cotisations salariales et diverses aides de l'État, le candidat d' " En Marche ! " veut améliorer le pouvoir d'achat des actifs, mais comment ?

L'augmentation de la prime d'activité

Macron a déclaré vouloir augmenter la prime d'activité de 50% jusqu'aux salaires inférieurs à 1,3 fois le Smic. Elle s'élèverait donc à 212€ au lieu de 132€ aujourd'hui.

Pour les actifs percevant le Smic, le Président prévoit également de supprimer les cotisations salariales pour la maladie et le chômage, un gain de 20€ par mois, ainsi que la mise en place d'un 13ème mois pour tous, soit environ 100€ net de plus par mois.

Une forte baisse des cotisations sociales

" Si l'on gagne 2 200 euros nets par mois, ce seront 500 euros nets supplémentaires par an " affirme E. Macron.

Il souhaite que les cotisations sociales (maladie et chômage) soient financées par la CSG (Contribution Sociale Généralisée) et par une majorité de Français, à l'exception des petites retraites et des plus faibles salaires, affirme le nouveau Président de la République.

Rétablir l'exonération des heures supplémentaires

Mise en place par Nicolas Sarkozy et annulée sous la présidence de François Hollande, E. Macron souhaite rétablir l'exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires pour les travailleurs et les employeurs.

Revoir l'organisation du travail

Macron veut casser les codes de l'entreprise.

Égalité homme-femme, qualité de vie dans l'entreprise, négociations salariales, permettre aux entreprises de revoir leur organisation du travail... Et si le nouveau président était un partisan du FlexJob et du Travailler Autrement ? ;)

La durée légale du travail en entreprise

" Le Code du travail définit un socle de droits et de règles (durée légale du travail, salaire minimum, égalité professionnelle...), qui continuera de s'imposer aux entreprises. Au-delà, la primauté sera donnée aux accords d'entreprise sur les accords de branche ".

Ce qu'il faut comprendre dans cette déclaration du Président, c'est qu'il ne souhaite pas remanier les lois du Code du Travail, mais inciter les entreprises à repenser leur organisation et leur environnement de travail en prenant en compte les avis et les attentes des salariés et des syndicats.

De ce fait, des dérogations seront possibles concernant la mise en place des 35h, soit plus, soit moins.

Macron souhaite également réduire considérablement le nombre de branches professionnelles différentes qui s'élève aujourd'hui à plus de 700 pour en atteindre une centaine.

L'Égalité homme-femme

L'égalité des sexes a une place forte dans la politique d'E. Macron qui souhaite en finir une bonne fois pour toutes avec les inégalités entre les hommes et les femmes.

Première mesure : garantir un congé maternité pour toutes les femmes. Quand vous voyez qu'aujourd'hui les professionnelles indépendantes n'ont le droit qu'à 44 ou 56 jours de congé maternité... E. Macron veut doubler ces congés.

Deuxième mesure : afficher publiquement les entreprises qui ne respectent pas l'égalité salariale entre les hommes et les femmes. Des contrôles seront menés au hasard dans les entreprises françaises. Le Président n'a pas encore dévoilé les sanctions.

Se voulant exemplaire à ce sujet, le gouvernement d'E. Macron est composé de 11 hommes et 11 femmes.

La formation professionnelle

Comme vu précédemment, Macron veut que l'État prenne en charge l'assurance-chômage universelle mais également la formation professionnelle.

Dans son programme, il annonçait vouloir renforcer plus précisément la formation professionnelle des représentants des salariés portant sur des enjeux de gestion de l'entreprise.

Pour E. Macron, le syndicalisme doit être moins politique.

 

Libérer et protéger les indépendants du RSI

Tous les professionnels indépendants vous le diront, le RSI (Régime Social des Indépendants) est un véritable frein à l'activité !

Inadapté aux nouvelles demandes pour certains, incompétent pour d'autres, c'est vrai qu'il n'est pas rare de constater de nombreuses incohérences dans cet organisme : montant de cotisations infondées, années de retraite non prises en compte, dossier médical non mis à jour, etc.

"Le Régime Social des Indépendants (RSI) n'est plus adapté, et donc ce que je ferai, c'est un adossement des indépendants au régime général, avec un guichet spécifique, parce qu'il doit y avoir un traitement particulier, mais je ferai bénéficier les indépendants du même logiciel, des mêmes simplicités de gestion, des mêmes délais.”

Macron propose donc de supprimer le RSI, une mesure qui risque de faire plaisir aux 3 millions d'indépendants en France, et de rattacher ces nouveaux travailleurs à un régime classique pour qu'il puisse bénéficier à l'instar de l'assurance-chômage, des mêmes couvertures que les salariés.

https://www.facebook.com/EmmanuelMacron/videos/1905042969728280/

Proposition de suppression du RSI par Emmanuel Macron.

Les dernières actus