Qu'est-ce que l'adhocratie ?

L'adhocratie, une révolution douce pour [re]donner du sens au travail ?

L’adhocratie, une politique des petits pas pour aller vers l’entreprise libérante ? Ce principe d’organisation s’oppose à la bureaucratie car les personnes choisies dans l’organisation travaillent dans le cadre de groupes-projets peu formalisés. Elles bénéficient ainsi d’une autonomie importante par rapport aux procédures et aux relations hiérarchiques normalement en vigueur.

L’adhocratie [1] provient du terme latin « ad hoc » qui signifie « qui a été institué spécialement pour répondre à un besoin« . Cette expression est donc utilisée pour désigner une organisation qui mobilise, dans un contexte d’environnements instables et complexes, des compétences pluridisciplinaires et transversales, pour répondre à une problématique précise.
 

La stratégie du projet Ad Hoc pour redonner du sens au travail [2]

La stratégie du projet »ad hoc » consiste logiquement à monter un groupe de travail pluridisciplinaire en parallèle au cœur de métier de l’organisation pour répondre à une problématique transversale. Au sein de cette équipe, les méthodologies et les règles de travail peuvent changer temporairement sans pour autant remettre en cause la structure organisationnelle et comportementale en place.

Nous abordions dans un précédent article les points communs aux entreprises qui ont su créer un esprit collectif fort et engager leurs salariés. Il s’agit principalement de proposer une organisation basée sur l’humain, favorisant la confiance, la responsabilisation, l’autonomie. Ce sont ces 3 valeurs qui offrent la possibilité « d’intraprendre » et de voir sa créativité reconnue et encouragée.

Le coût du désengagement représenterait aujourd’hui, selon une étude de Mozart Consulting, un montant de 12 600€ / collaborateur / an… dont 10 100€ réductibles ! Mais pour la plupart des entreprises, s’adapter aux nouvelles attentes de leurs collaborateurs signifie réaliser une transformation profonde.

Bien que de nombreux dirigeants soient convaincus, amorcer cette transformation, parfois radicale, est et à juste titre effrayant… Alors, comment libérer les énergies sans risquer l’anarchie ? Comment fédérer les projets individuels tout en maintenant une cohérence globale ? Comment apprendre à travailler autrement graduellement ?
 

L’adhocratie pour expérimenter le #TravaillerAutrement et (ré)engager les salariés !

Chez FLEXJOB, nous utilisons des projets Adhocratiques, concrets et fédérateurs, comme vecteur de dialogue et d’expérimentation aux nouvelles façons de travailler !

Par exemple ? Les espaces de travail, les processus de recrutement, la promesse employeur, l’innovation ou encore la mise en place du télé-travail.

Vous l’avez compris, chacun de ces sujets est :

  •       mobilisateur et porteurs de sens au travail pour les salariés
  •       connexes à l’activité
  •       stratégique et transversale

Le sujet choisi doit être une problématique réelle de l’entreprise. Pourtant il s’agit d’un prétexte pour « apprendre à apprendre ». L’enjeu n’est pas tant de trouver « la » solution face aux problématiques choisit mais que l’équipe apprenne à construire ensemble « des » solutions adaptées aux besoins du collectif dans la durée.

Car dans ce nouveau cadre relationnel, au sein de ce groupe de projet latéral, sur cette mission ad hoc, les acteurs se disent et s’écoutent par-delà les différends et des habitudes cristallisées ans le quotidien. Ils libèrent leur créativité collective, les idées surgissent, sont débattues, affinées, testées… Si elles fonctionnent, elles seront étendues.

Mener des projets ad hoc est un bon moyen de bouger les lignes de l’organisation, de (ré)impliquer les talents, sans pour autant remettre en cause, d’un coup, l’ensemble de la structure de l’entreprise.

 


[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Adhocratie

[2] La stratégie du projet latéral, de Bruno César et Olivier d’Herbemont

Les dernières actus