Comment déployer le télétravail ?

30 jours pour télétravailler : c'est vous qui en parlez le mieux !

La loi Travail a beau avoir assoupli les modalités de déploiement du travail à distance, de nombreuses entreprises hésitent encore à passer le cap. Et pour cause, le télétravail ne s’improvise pas. Pour faciliter le dialogue, indispensable au sein des équipes et entre les managers, FlexJob et Felix & Ludo ont conçu un jeu collaboratif. Celui-ci est un outil permettant à chacun de confronter sa vision, ses craintes, ses besoins et ainsi de désamorcer les tensions pour avancer dans la mise en place du télétravail.

Plusieurs modalités d’accompagnement ont été imaginées pour utiliser cet outil. L’une d’elles, dans une logique de transmission et d’autonomie, vise à former des « relais internes ». L’entreprise peut ainsi déployer elle-même la méthodologie de facilitation conçue par FlexJob.

La société KEM ONE, un leader intégré dans la filière vinylique et forte de 1300 salariés en Europe, est la toute première à nous avoir fait confiance pour engager ses collaborateurs dans le déploiement du télétravail.

 

Découvrez le jeu "30 jours pour télétravailler"

 

Séance de questions-réponses avec M. Thierry Simonin - Directeur des Systèmes d'Information de Kem One & Mme Myriam Chebaiki - Assistante Ressources Humaines.

Dans quel contexte utilisez-vous cet outil collaboratif ?

Chez KEM ONE nous avons souhaité mettre en place le télétravail en plaçant le manager au cœur du dispositif. Nous avons construit un accord collectif, négocié avec les partenaires sociaux, prévoyant des modalités adaptables par et pour les équipes.

Nous avons également fait le choix d’adopter une démarche pragmatique de mise en œuvre avec un premier temps d’expérimentation menée sur 3 sites pilotes. À l’issue de cette phase, les retours d’expérience nous permettrons d'améliorer cet accord.

La partie réglementaire est définie dans notre accord. Nous utilisons ce jeu pour ouvrir des espaces de dialogues et permettre de traiter les spécificités d'organisations liées au télétravail dans tel ou tel service. Afin d'affiner la granularité de notre accompagnement.

 

Quelque part, cette formation nous permet aussi de développer de nouvelles postures managériales.

 

Ce jeu vous a donc permis d'adapter les modalités pratiques du télétravail au quotidien, au-delà de l’aspect juridique, c’est bien ça ?

C’est ça. Les équipes ont pu définir leur fonctionnement au plus près de leurs besoins, ajuster les points qui ne peuvent pas tous être cadrées dans l’accord collectif. Le jeu cible d’emblée les questions de fond, liées aux usages et aux pratiques opérationnelles à adopter, et ce d’une manière ludique et constructive. Et s'il facilite les débats, c’est parce qu’il casse les barrières hiérarchiques et offre ainsi la possibilité à tout le monde de s’exprimer et de coconstruire notre organisation du télétravail.

Il nous a d’ailleurs permis de véhiculer un message : le télétravail n’est pas un sujet qui est l'exclusivité du service RH. C’est pourquoi les “relais internes" qui ont été formés à l’animation du jeu “30 jours pour télétravailler” sont issus de différents métiers et niveaux hiérarchiques : des membres de l’équipe RH, des managers de site, mais également des opérationnels.

Quels sont les avantages du télétravail ?

 

L’accompagnement à l’animation de ce jeu vous a-t-il été utile ?

Cela nous a énormément apporté. FlexJob nous a transmis un apport méthodologique important, des techniques d’animation et des conseils précieux.

Cette formation est indispensable pour être capable de pleinement tirer parti de tout ce qui se passe pendant le jeu. Ne pas juste rester sur le côté ludique, mais au contraire utiliser les interactions, les débats qui ont lieu durant le jeu pour définir, lors du débriefing, les éléments à mettre en œuvre, les règles à poser, ou les arbitrages restant nécessaires.

 

Par exemple, quels sont le ou les points qu’une session du jeu vous a permis de résoudre ?

Parmi les règles formalisées par une équipe accompagnée, il y avait par exemple :

  • Le télétravail se fait les jeudis et/ou les vendredis.
  • Placer un papier « en télétravail » sur son bureau et envoyer un message la veille pour prévenir ses collègues.
  • Le télétravail occasionnel est accepté pour toutes raisons du moment que ça ne prend pas plus de 1H à 1H30 dans le temps de travail "classique".

Le jeu a également mis en avant des écarts entre les pratiques liées aux outils que nous n’avions pas perçues.

Comment le télétravail est-il vu par les managers ?

 

Voulez-vous ajouter un petit quelque chose ?

On aime ce jeu, car il a une mécanique et des règles simples. On aime la notion de « on gagne ou on perd ensemble ». Bon, il faut avouer que c’est un peu embêtant quand on perd tous ensemble ! [rires], mais ce côté collaboratif est vraiment intéressant. Le jeu mêle réellement côté ludique et débat organisé.

On s’est également rendu compte que le rôle de facilitateur n’était pas si simple que ça à adopter. Cela nécessite pour les « relais internes » d’être vigilant, de se placer dans une posture d’écoute constante, de ne pas faire part de leur subjectivité pour arriver à prendre le recul nécessaire et reformuler les attentes et les besoins des participants.

Quelque part, cette formation nous permet aussi de développer de nouvelles postures managériales.

 

Les dernières actus