Quels sont les 10 métiers où l’on recrute le plus ?

Focus sur... le leadership positif

Dans n'importe quelle entreprise, de la PME au grand groupe, de l’entreprise familiale à la société superpuissante, chaque structure possède son leader. Grand patron, dirigeant, manager ou chef de service ont un objectif : manager les ressources humaines pour plus de productivité et de résultats. Oui mais voilà. Augmenter la croissance économique d'une entreprise est souvent privilégiée, ce qui favorise une mauvaise gestion de la ressource humaine. Et qui dit collaborateurs mis de côté ou surmenés dit santé de la société fragile. C'est pour contrer ce phénomène, qu'une notion a fait son bout de chemin : le leadership positif. Ce concept qui peut vous paraître flou, jusqu'ici, prône la bienveillance et la confiance de la part du manager. En d'autres termes, vous pouvez dire adieu aux méthodes de management traditionnelles. Tour d'horizon du leadership positif, une notion qui est bienvenue à la fois pour les collaborateurs mais aussi pour les managers ! Let's go !

Leadership positif : définition du concept

Petit à petit, les entreprises tentent d'abandonner des méthodes de management dites "traditionnelles", jugées désormais trop anciennes et surtout inadaptées à notre société moderne. La forme pyramidale du management proposée ne séduit plus les employés qui se sentent incompris, surmenés, mis sur la touche et prisonniers d'un quotidien où la liberté et la responsabilité sont absentes. C'est pour cela qu'un nouveau concept est testé par certains dirigeants de sociétés : le leadership positif. Cette nouvelle approche permet de gérer ses collaborateurs en prenant en compte l'esprit humain afin d'optimiser leurs comportements. En d'autres termes, le manager sera à l'écoute de ses employés, de leurs besoins, de leurs inquiétudes mais aussi de leurs suggestions et idées. Ici, il n'est pas question de réprimander un collaborateur pour la simple et bonne raison qu’il ait proposé une idée. Au contraire, le leadership positif encourage la créativité et l'ouverture d'esprit. Grâce à tous ces critères, le bien-être des collaborateurs montera en flèche ce qui aura pour conséquence une implication bien plus accrue et donc des résultats plus importants. Le leadership positif propose en réalité un effet boule de neige sur les résultats. Plus un manager va être à l’écoute de son collaborateur, plus celui-ci va s’impliquer et se donner à 100% pour réaliser ses tâches, plus l’entreprise réussira ses challenges.

A lire aussi : Focus sur... le Lean Management.

 

Comment mettre en place le leadership positif ?

Vous l'aurez compris, le leadership positif mêle à la fois, le bien-être de ses collaborateurs et les résultats de l'entreprise. Sur le papier, l’idée est alléchante. Mais concrètement, comment le mettre en place ?

Premièrement, vous devez être capable de déterminer les ressources que vous avez à portée de main (ce n’est pas difficile de les trouver, ouvrez les yeux, elles sont devant vous !) :

  • Les ressources organisationnelles : celles-ci sont composées de la rémunération, du climat de confiance établi entre le manager et ses collaborateurs, de votre méthode managériale, des conditions environnementales et de la contribution sociale,
  • Les ressources individuelles : ici, vous retrouverez le capital énergétique, la flexibilité, la gestion du temps ainsi que la confiance en soi.

 

Secundo, il est impératif d'avoir en tête ses objectifs, d’envisager votre futur en termes d’échéances et de buts. Ces derniers se divisent en deux parties :

  • La performance et l'efficacité : vous pourrez étudier cette partie grâce à des indicateurs de performance, subjectifs et objectifs,
  • Le bien-être : cette partie regroupe les émotions, la satisfaction de vie, l'équilibre vie/travail mais aussi la prévention au stress ou au burn out, de plus en plus fréquent dans les entreprises.

 

Maintenant que vous avez vos indicateurs en tête, il s'agit de mettre en place le nouveau processus. Ici, il faut prendre en compte :

  • Le vécu du travail : le leadership positif prône l'autonomie, la maîtrise, la variété, la structure et la relation au travail,
  • A cela s'ajoute la partie engagement : ici, vous retrouverez la motivation, l'implication, le dévouement, le plaisir et l'intérêt.

 

Afin de mettre en place le leadership positif, le manager doit trouver le bon équilibre entre ces deux derniers points. Si plus de la moitié des critères cités ci-dessus sont satisfaisants, alors vous pouvez vous féliciter : vous êtes en train de mettre en place cette nouvelle notion ! Bravo !

 

Leadership positif : comment le manager doit-il se comporter ?

Le leadership positif chamboule complètement la vision que nous avons du management et surtout du manager. En effet, sa position et son comportement doivent complètement changer s’il veut mettre en place cette nouvelle méthode de management. Mais comment faire ? Voici 5 conseils pour devenir le meilleur manager !

 

  • Vos collaborateurs doivent avoir confiance en vous

Un bon manager est tout de suite reconnaissable dans la façon que ses collaborateurs parlent de lui. En effet, afin de mettre en place le leadership positif, une relation de confiance entre le manager et ses équipes doit être instaurée. Evidemment, cette relation doit être réciproque. Dans tous les cas de figure, le manager et son équipe sont liés : dans les défaites mais aussi dans les victoires. Un bon manager sait féliciter son équipe et inculque une réelle politique d'ouverture d'esprit. Il est indispensable de motiver vos troupes afin qu'elles proposent leurs idées, leurs réticences, qu’elles verbalisent leurs besoins ou leurs inquiétudes. En d'autres termes, le manager sait dialoguer avec ses collaborateurs. De part cette relation de confiance, vous pouvez désormais déléguer vos décisions. Cela responsabilisera vos employés et leur montrera que vous avez confiance en eux.

 

  • Etre clair avec vous-même et donc clair avec vos collaborateurs

Et oui, pour être un bon leader, il faut avoir confiance en soi et savoir rester positif dans toutes les circonstances. Il s'agit également ici de prendre en compte les demandes de vos collaborateurs. Mais attention, pas de passe-droit ! Un bon manager sait tenir un discours et faire ce qu'il a annoncé. Cela permettra de ne pas créer de tension dans le groupe, puisqu'il n'y aura aucune présence de favoritisme pour l'un ou pour l'autre. Ainsi, vous montrez que vous pouvez être droit, rigoureux, sans pour autant paraître tyrannique. Vous devez savoir ce que vous voulez, quand et comment, afin de le communiquer à vos collaborateurs.

 

  • Avoir une vision inspirante

Vous êtes certainement en train de vous demander qu'est-ce-qu'une vision inspirante. Souvent, celle-ci commence par un rêve. Le manager doit pousser ses troupes à accéder à ce rêve, grâce à des principes, des valeurs auxquelles il croit. Mais attention, ici, nous ne parlons pas de rêve utopiste mais bien réaliste. Par exemple, vous pouvez dire : "je rêve que dans six mois, nous ayons doublé notre chiffre d'affaires". Eh bien ce rêve, vous allez tout faire pour le réaliser. Et avec vous, ce sont tous vos collaborateurs qui vont faire partie de ce magnifique songe. Le leader doit constamment avoir les yeux rivés vers le futur. Pour cela, il doit être curieux, innovateur, transmetteur d'une vision idéale. Dans un sens, il n'a pas besoin d'ordonner puisqu'il inspire. Il n'est pas obligé de contrôler, puisqu'il sait déléguer.

 

  • Le manager sait mobiliser les compétences

Oui un leader doit savoir guider ses troupes et trouver le meilleur dans chacun des êtres qui les composent. Chaque collaborateur a un talent, une compétence qu'il lui est propre. Mobilisez-les et regroupez les employés aux compétences similaires. Grâce à cette méthode, vous pourrez développer des talents collectifs afin d'accomplir des missions. Et quel bonheur pour les collaborateurs de parler le même langage avec leurs collègues. Bonus : vous créez des affinités entre vos employés pour un meilleur travail !

 

  • S’affirmer sans ordonner

Il est parfois difficile de s’affirmer sans passer pour un tyran. Pourtant, un bon leader, digne de ce nom, doit savoir s’exprimer clairement tout en respectant l’autre. Cette attitude gagnant/gagnant vous permettra de vous faire respecter sans passer pour le grand méchant loup. Dans la méthode du leadership positif, le manager doit savoir faire passer un message difficile, sans manipulation et sans agressivité. En d’autres termes, il doit avoir une main de fer dans un gant de velours. Ce comportement positif aura des conséquences saines et constructives sur le groupe.

A lire aussi : Holacratie, une nouvelle vision managériale. 

 

Vous l’aurez compris, le leadership positif présente de nombreux avantages : il permet aux collaborateurs d’obtenir une réelle liberté de décisions et d’actions, ce qui les responsabilise et leur donne confiance en eux. Par conséquent, un employé confiant deviendra un collaborateur performant et heureux dans son travail. Pour cela, le manager doit changer son comportement passé. Désormais, il devra être beaucoup plus à l’écoute de son équipe et déléguer de nombreuses missions à ses collaborateurs. Etre positif dans ses décisions se répercute sur la productivité de votre entreprise. Alors, le leadership positif, tentant non ?

Les dernières actus