Comment savoir si une entreprise est flexible ?

Qu’est-ce qu’une entreprise flexible ?

Comment peut-on définir une entreprise flexible ? Beaucoup d'informations pour finalement très peu de concret !

 

On vous dit tout dans cet article avec en prime un petit questionnaire pour évaluer le taux de flexibilité de votre entreprise !

 

Entreprise flexible : définitions et point de vue

En France, le terme "flexibilité" souffre d'une double signification. D'une part négative et de l'autre très positive. On l'associe à une uberisation du marché du travail mais aussi à une flexibilité où le collaborateur est davantage libre et responsabilisé par son entreprise. C'est cette seconde catégorie que nous abordons dans cet article.

Cet essor de la flexibilité des organisations arrive dans un contexte où le numérique a complètement bouleversé le monde du travail et son organisation. Aujourd'hui, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à prendre conscience d'une nécessité de davantage de souplesse pour rester compétitives et innovantes. Explications !

 

Entreprise flexible : bien plus qu'un concept

Par définition, le terme "entreprise flexible" a été introduit en 1980 par John Atkinson, chercheur à l'Institut d'études Manpower. Plus de 30 ans après, malgré une évolution significative des méthodes de travail, des métiers, des secteurs industriels et la naissance d'une nouvelle économie dite "collaborative", le concept d'entreprise flexible peut paraître flou pour beaucoup de personnes.

On peut pourtant le définir de manière assez simple :

"le modèle organisationnel et économique d'une structure flexible est fondé sur sa souplesse dans le travail, dans sa structure générale des emplois et dans ses ressources humaines."

Car oui, en 2018, les entreprises ont avant tout besoin d'hommes et de femmes capable de travailler de manière flexible. Mais c'est quoi "être flexible" ?

Une entreprise peut être considérée comme flexible si elle est souple sur les points suivants :

  • De ses horaires de travail
  • De son/ses lieux de travail
  • De sa participation aux projets
  • De sa volonté d'entreprendre de nouvelles choses
  • De sa formation personnelle
  • Etc.

Une entreprise flexible met également la qualité de vie de ses collaborateurs au centre de ses préoccupations. Une qualité et une souplesse de travail qui joueront directement sur la satisfaction et la productivité des salariés.

Et vous le savez, un salarié heureux est un salarié plus productif, plus engagé et qui mettra toutes ses compétences et son énergie pour faire avancer l'entreprise. Aujourd'hui, seulement 9% des collaborateurs se sentent engagés dans leurs organisations ! Permettre à vos collaborateurs d'évoluer dans un cadre de travail où le triptyque confiance, responsabilisation et autonomie est respecté favorise l'engagement.

Une entreprise flexible c'est au final un savant mélange entre la digitalisation de ses procédés (outils de gestion et de communication) et des compétences humaines sensibilisées au travail flexible.

 

FlexJob pour convaincre que la flexibilité est nécessaire aux entreprises

Il est difficile aujourd'hui, de conserver les manières de travailler d'antan reposant sur du présentéisme, des horaires de travail figés et un cadre de travail aseptisé. Le modèle de l'entreprise pyramidale - tayloriste touche à sa fin !

De plus, une nouvelle génération de travailleurs est apparue au fil des années souhaitant exercer leurs fonctions selon de nouveaux modes de travail, tout en conservant un équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

Les entreprises doivent dorénavant souligner leur flexibilité pour attirer tous ces nouveaux talents qui souhaitent travailler autrement. Elles en ont besoin pour rester compétitives et attractives ! La flexibilité devient un composant à part entière de la marque employeur des organisations.

Selon nous, la flexibilité d'une entreprise doit reposer sur 3 aspects.

Le FlexOffice

Les bureaux aseptisés et les open-space oppressants sont résolus. Les nouvelles façons de travailler amènent le salarié à travailler de chez lui ou dans des espaces dédiés mais, toujours en dehors de son cadre de travail habituel. Le travail n'est plus associé à un lieu unique.

Le FlexOffice c’est :

  • Le télétravail (home-office)
  • Travailler dans des espaces de coworking
  • Travailler dans des tiers-lieux (bureaux corporates)
  • Etc.

L’avantage ? Tout d’abord, le collaborateur n’a plus besoin de passer 3 heures par jour dans les transports en commun pur rejoindre son lieu de travail. (On pense à vous les Parisiens !).
Travailler de chez soi permet aussi de mieux équilibrer sa vie professionnelle et personnelle. Un télétravailleur est également bien plus productif qu’un salarié classique (plus de discussions intempestives et de pauses-café interminables…).

Le FlexTime

Oubliez les emplois du temps rigides qui ne laissent aucune place à l’improvisation et à la créativité.
Le 9h00 – 18h00 avec une pause-café à 10h47, une pause repas de 54 minutes à 13h00… Un peu fade non ? Mais ça c’était avant !
Maintenant place aux horaires flexibles et modulables adaptés aux besoins de chaque collaborateur.

Le FlexTime c’est :

  • Un emploi du temps modulable
  • Du temps partiel
  • Du temps partagé
  • Etc.

L’avantage ? Il est tout simplement dans le bien-être des salariés. Pouvoir se rendre aux bureaux plus tard le matin après avoir déposé les enfants à l’école, partir plutôt un soir pour profiter d’une séance de sport entre amis… Tentant non ?

Le FlexWork

Le concept de FlexWork fait partie de l’essence même de FlexJob. Le FlexOffice et le FlexTime ne sont rien si l’entreprise campe sur des méthodes de travail que l’on pourrait qualifier aujourd’hui « d’archaïques » (culture du présentéisme, manque de considération des collaborateurs, management directionnel, etc). Le travail n'est plus associé à un lieu et un temps mais à une action : FAIRE. La digitalisation permet de travailler de presque n'importe où dans de nombreux métiers : il suffit d'une connexion internet !

Le FlexWork c’est :

  • La responsabilisation de tous les collaborateurs
  • Une stratégie managériale basée sur la confiance
  • Travailler en mode projet / en mode start-up
  • Utiliser des outils numériques de gestion et de communication permettant de prendre des décisions rapidement avec la concertation de plusieurs services et métiers en même temps.
  • Et bien d’autres… 

 

Quelques exemples d’entreprises flexibles

Il existe déjà un certain nombre d’entreprises flexibles en France qui ont compris cette nouvelle mutation des façons de travailler. Et ce, même au sein de grands groupes ! Même si cette culture de la flexibilité est majoritairement impulsée par des structures de taille plus modeste : PME et start-up.

 

Leroy Merlin

Leader incontesté dans le secteur du bricolage, l’enseigne Leroy Merlin a réussi sa transformation numérique en plaçant au cœur de ses discussions le bien-être de ses nombreux collaborateurs à travers toute la France !

Une flexibilité visible par :

  • Ses espaces de travail libérés
  • L’équipement high-tech à la disposition de tous les salariés (smartphones, tablettes, etc.)
  • La présence de fablabs collaboratifs dans plusieurs magasins, etc.

Mars France

Le géant mondial de la barre chocolatée a été classé 2ème entreprise où il fait bon vivre en France ! Et on comprend vite pourquoi !
L’organisation du travail chez Mars est basée en priorité sur la responsabilisation et la transparence entre tous les métiers.

Par exemple chez Mars, toutes les 6 semaines, tous les salariés peuvent rencontrer le PDG France et lui poser toutes les questions qu’ils souhaitent à l’oral comme à l’écrit lors d’une discussion d’une heure.
Une solution géniale qui permet de diffuser le plus d’informations possible.

La prise d’initiative au sein du groupe est également très importante. Près de 94% des collaborateurs de Mars France estiment avoir beaucoup de responsabilités selon leur fonction.

Toujours dans une ambiance sympa et conviviale (selon les salariés de l’entreprise), le bien-être professionnel des collaborateurs est au cœur des décisions.

Pour certains, ces principes et méthodes n’ont rien d’extraordinaire et font partie du quotidien de leur entreprise. Néanmoins, d’autres structures, qui ne le savent peut-être pas encore, ont besoin d’un accompagnement dans cette transition digitale afin de gagner rapidement en souplesse et de recruter de nouveaux talents qui veulent travailler autrement.

Aujourd’hui, pour de plus en plus de jeunes diplômés, les grandes entreprises, dont on pourrait qualifier leur organisation de « traditionnelle », ne font plus rêver.
Ils préfèrent de loin postuler pour une structure peut-être moins prestigieuse, mais qui met en avant sa flexibilité, synonyme de bien-être et de responsabilisation pour ces futurs cadres.

98 % des jeunes diplômés franciliens aimeraient travailler à distance.

 

Les dernières actus