Comment recruter autrement ?

Recruter Autrement avec Scalaris Solution !

On a rencontré Maxime et Lola, deux jeunes entrepreneurs. Ils nous expliquent le fonctionnement de leur startup et leur vision du #RecruterAutrement !

 

Hello Lola et Maxime pouvez-vous vous présenter ?

Nous sortons tous les deux du Global BBA d'EMLYON Business School où nous avons vécu nos premières expériences professionnelles. Maxime a travaillé dans un Incubateur en Afrique du Sud en tant que Business Développeur et j'ai travaillé en Pologne en tant que commerciale puis en France comme chargé de projet événementiel. C'est durant notre dernière année d'étude que nous avons créé Scalaris Solution.

 

Pouvez nous expliquer l'origine et les activités de Scalaris Solution ?

C'est suite à de multiples phases de recrutements que nous avons constaté plusieurs problèmes. Tout d'abord les entretiens à répétition, passer 6/7 entretiens sans savoir quand ça va se terminer c'est insupportable pour les candidats.

Aujourd'hui encore trop d'entreprises se basent sur les CVs, les lettres de motivation ... en délaissant le savoir-être du candidat. Ce qui mène 1 fois sur 6 à une erreur de recrutement. Favoriser les compétences comportementales est la clé pour pallier ces erreurs. Le dernier constat qui nous a poussés à créer Scalaris Solution, c'est le manque d'attractivité d'un processus de recrutement pourtant, c'est ce qui constitue la vitrine de l'entreprise, c'est le premier contact entre un candidat et une entreprise.

Il est donc nécessaire de faire du recrutement une valeur ajoutée pour chaque entreprise.

 

Qu'est-ce qui vous a motivé à créer votre start-up ?

Dans un premier temps l'opportunité : Scalaris Solution est né d'un concours d'entreprise fictif au sein de notre école. Après avoir remporté ce concours, nous avons été sollicités pour continuer. Ce qui nous a poussés à continuer, c'est avant tout le challenge et l'envie d'entreprendre. Pouvoir vivre de sa création et changer les modes de recrutement trop classiques font également partie de nos motivations.

 

Chez Scalaris Solution, vous abordez la notion du " recruter autrement ". Pouvez-vous nous en dire plus sur ce concept et en quoi il consiste ?

Recruter autrement pour nous, c'est adapter son processus aux candidats. C'est favoriser le savoir-être et l'expérience candidat. Les entreprises de demain doivent traiter et considérer leurs candidats comme s'ils étaient des clients. Arrêtons les CV et lettres de motivations, le fait qu'un collaborateur restera ou pas dans une entreprise, c'est principalement le climat et les valeurs. Il n'y a pas de hasard si 1 étudiant sur 3 rêve de travailler en start-up aujourd'hui. Le recrutement est différent.

À découvrir : Pourquoi FlexJob ne demande pas de lettre de motivation ?

Le recrutement vu par Scalaris Solution.

 

À 22 ans, vous faites partie de cette fameuse génération Y, une population qui a influé de nouvelles façons de travailler (slashing, meilleur équilibre vie pro/vie perso, freelancing, entrepreneuriat, etc.), comment observez-vous cela aujourd'hui ?

On l'observe de façon quotidienne dans notre incubateur. Lorsqu'on est entrepreneur le slashing c'est un petit peu notre quotidien, on cumule plusieurs compétences, plusieurs activités parce qu'on est obligé d'être très polyvalent.

Les porteurs de projet ont tous choisi la voie de l'entrepreneuriat pour être libres sur leur façon de travailler. Cela offre un équilibre entre vie pro et vie perso, certains travaillent en home office, d'autres préfèrent rester tard et chacun trouve son rythme comme ça.

Il y a plein de façons différentes de travailler mais toutes sont efficaces dans cet écosystème. C'est aussi pour ces raisons que les jeunes se tournent vers les start-ups, mais les entreprises en prennent conscience petit à petit et les choses changent. Il était temps !

 

Pensez-vous qu'il y a un futur dans ces nouvelles façons de travailler ?

Oui évidemment, ces nouvelles façons de travailler donnent du sens et améliorent l'expérience collaborateur. Seulement 11% des salariés sont engagés dans leurs entreprises. Nous sommes convaincus que ces nouvelles façons de travailler permettent d'accroître l'engagement du salarié en le responsabilisant.

 

À lire aussi : 1 cadre sur 2 estime que son entreprise est en retard dans l'expérience salariée

 

Pour vous c'est quoi le #TravaillerAutrement ? Qu'est-ce qu'il signifie ?

Pour nous #TravaillerAutrement consiste à allier liberté et responsabilité. Pouvoir être acteur de la réussite de l'entreprise en prenant part aux décisions dans l'élaboration de la stratégie. #TravaillerAutrement c'est aussi la dématérialisation du lieu de travail, le lieu de travail est aujourd'hui nomade, ce qui encourage la co-construction.

 

Quelle serait votre organisation du travail rêvée ?

Ça passe avant tout par un mode de management participatif. Tourner avant tout sur la performance et la proximité. C'est aussi des outils et des espaces favorisant la créativité et la collaboration. Concrètement : Le manager met en place tous les outils nécessaires pour que chaque collaborateur joue un rôle dans la performance de l'entreprise.

 

Les dernières actus