Quel est le mode d'organisation du travail chez Skewerlab ?

Comment travaille-t-on autrement chez… SKEWERLAB ?

Loïc et Ghislain répondent à quelques unes de nos questions pour mieux les connaître et en savoir un peu plus sur le fonctionnement et l’organisation de Skewerlab.
 

Hello Loïc et Ghislain, pouvez-vous vous présenter ?

Loïc : Salut ! Moi c’est Loïc Lechelle, je suis guide polaire reconverti en serial entrepreneur ! Les tempêtes de neige par -40°, ce n’est rien face à la guerre contre la trésorerie ! Je suis donc aujourd’hui Passeur d’émotions chez Megapix’ailes et CEO de SkewerLab !

Ghislain : Hello, Ghislain Pras, designer de formation, et développeur web depuis 2000. Vision stratégique à spectre large, Je suis un thinker (!=maker), et un initiateur (!=finisseur). Catalyseur d’intentions pour Megapix’Ailes, CTO chez SkewerLab.
 

SkewerLab, c’est quoi exactement ?

Loïc : SkewerLab est un spin-off de Megapix’ailes. Au début, on a voulu faire une vidéo interactive « classique », je mets « classique » entre guillemets car ce n’est pas classique la vidéo interactive ! Je ne sais pas si vous vous souvenez de la publicité TipEx sur Youtube avec un ours… mais la spécialité de Megapix’ailes, société de production vidéo innovante que j’ai fondée en 2012, c’est la vidéo interactive ! On a fait des webDoc, des publicités transmédia, du Mooc Vidéo… et pour notre dernier gros projet, on avait besoin d’un outil qui n’existait pas, alors on l’a créé !
SkewerLab est le nom qu’on a donné à cet outil, et on lance du coup une start-up pour le commercialiser !

Qu’est-ce que SkewerLab ?

Ghislain : SkewerLab est le premier logiciel qui génère des vidéos uniques à la demande, permettant l’hyper-personnalisation de contenus. Pour Méribel, la station de ski : 300 séquences de 4 secondes, montées en temps réel pour offrir au futur client une projection de ses prochaines vacances en parfaite adéquation avec ses aspirations. Une technologie parfaitement adaptée au documentaire également !
 

En tant qu’entreprise agile, comment travaille-t-on autrement chez SkewerLab ?

Loïc : On passe plus de temps au boulot que dans son salon ! Il faut donc que le temps au boulot soit plus confortable qu’un canapé ! Ou travailler dans un canapé ! Les bureaux sont pensés flex, les horaires s’adaptent à la motivation de chacun, un collaborateur doit savoir estimer le temps pour une tâche afin de pouvoir faire un reporting, après, on trouve le moyen pour que sa productivité soit la plus efficace possible, et intégrer la méthode la plus agile pour que le projet naisse et renaisse de façon efficace ! Si c’est à la plage (nos bureaux sont à la montage), alors… Go !

Ghislain : On va vite, ça évite de s’ennuyer. On fait de la colle, c’est moins lourd que les pierres. (Passez au bureau, vous verrez comment Loic a fabriqué le bâtiment qui héberge notre activité – ça vous amusera !) On va vite ça veut dire qu’on échoue vite, qu’on se fait aider vite, qu’on partage vite, et donc qu’on progresse vite ! Et comme on va vite, on a plein de temps d’avance pour profiter de la vie !
Pour répondre un peu plus dans le cadre des 3 volets (flexoffice, flextime, flexwork): heu, faites ce que / quand / où vous voulez, tant que ça avance (vite ?)
 

Est-ce que SkewerLab a toujours fonctionné comme ceci ? Si non, qu’est-ce qui a motivé ce changement ?

Loïc : SkewerLab est un spin-Off de Megapix’ailes. Megapix’ailes est le « Spin-Off » d’un aventurier qui a traversé le monde avec un sac à dos et un loup. Comment cela peut-il être autrement ? Un produit aussi disruptif avec les ambitions que nous avons aujourd’hui doit faire face à la plus grande des difficultés dans le monde de l’entrepreunariat : le turnOver. On va donc se donner les moyens d’attirer des talents, et faire en sorte qu’ils ne partent pas ! 
 

Quels sont vos arguments chez SkewerLab pour attirer de nouveaux talents ?

Ghislain : Notre produit est disruptif, nos ambitions sont immenses, les défis technos à court terme sont atteignables (on a « juste » besoin de garantir du zéro défaut), et les directions de développement futures seront prises collégialement… What else ?

Quelle est votre vision du travail ?

Loïc : Implication, autonomie, écoute, entraide.

Ghislain : Un joyeux bordel orchestré collégialement, au service d’une volonté partagée d’excellence.
 

Où voyez-vous SkewerLab dans 5 ans ?

Loïc : Je n’ai pas le droit de vous le dire… mais les actions seront probablement aux collaborateurs devenus actionnaires ! 

Ghislain : Satellisé.
 

Comment se passe le processus de recrutement chez SkewerLab ?

Loïc : L’étape 1, vous nous envoyez des candidats !

Ghislain : L’étape 2, on leur donne un challenge à réaliser et ils doivent prouver leur valeur !

Loïc : L’étape 3, lavage de cerveau et bizutage

Ghislain : Arrête, on a dit qu’on faisait un test de code pendu à un baudrier, la tête à l’envers, avec …

Loïc : Bon aller, on ne va pas se formaliser ici…
 

Pourquoi décides-tu de faire confiance à FlexJob pour ton recrutement ?

Loïc : Les autres cabinets de recrutement m’ont demandé de faire une fiche de poste, vous, vous m’avez d’abord demandé de définir mon niveau d’agilité ! ça prouve qu’on est en phase non ?

Ghislain : On n’a pas besoin de quelqu’un qui sache faire ci ou ça, on a besoin d’un tueur qui nous dise « je sais utiliser ça, mais pour « Notre » truc là, à mon avis, on serait encore plus forts si on le faisait en ça d’autre ». De l’instinct d’abord, de l’humain d’abord ! On peut faire bcp de choses (dont déployer une souplesse de dingue) à condition que ça fonctionne. Pour cela on a besoin de personnes qui aient vraiment compris la promesse et l’enjeu du flexwork.
 

Est-ce que tu aurais un petit tips à donner aux futurs candidats pour qu’ils réussissent leur entretien d’embauche chez SkewerLab ?

Loïc : Réveille l’animal qui sommeil en toi ! Surprends nous !

Ghislain : Oublie ta veste dans ta voiture. On ne fait pas une entreprise avec des fonctions, mais avec des humains. On veut rencontrer l’humain.
 

 

Les dernières actus