Qu'est-ce qui a changé avec le recrutement 3.0 ?

Recrutement 3.0 : Une question d’image employeur ?

Le numérique et le digital bouleversent toutes les pratiques des entreprises et le recrutement ne déroge pas à la règle. Après l'e-recrutement et le recrutement 2.0 bienvenue dans le recrutement 3.0

Il existe encore un réel décalage entre le discours proposé par les entreprises et ce que vivent vraiment les collaborateurs au quotidien. Si vous nous lisez régulièrement, vous savez que chez FlexJob on ne parle pas que du baby-foot dans la salle de pause et du trampoline sur le roof-top. On vous parle d'un réel décalage dans la façon de travailler et de manager qui influe directement sur le bien-être des collaborateurs. La culture d'entreprise française ancrée depuis des décennies fait que les structures, 10 ans après être entrées dans l'ère du numérique, ont encore du mal à s'adapter aux attentes et besoins des nouveaux talents.

Aujourd'hui, nous nous intéresserons à la digitalisation des fonctions RH. En effet, le recrutement 3.0 est au coeur des changements apportés par l'invasion des nouvelles technologies dans l'écosystème des ressources humaines. Startups de la TechRH, gamification, outils de sourcing, algorithmes puissants... Ces dernières années, de nombreux outils à destination des RH pour attirer et tester les éventuels futurs candidats se développent très rapidement tout en permettant à l'entreprise de communiquer sur son entreprise, ses valeurs et ses métiers.

Jean-François Fiorina, directeur de Grenoble École de Management, évoque la réalité du marché du travail en 2017 :

"L'entreprise n'est plus dans une situation où elle se contente de recevoir des candidatures, c'est désormais à elle d'aller chercher les jeunes."

 

E-recrutement, recrutement 2.0, recrutement 3.0 : Qu'est-ce qui a changé ?

Avant de s'attaquer au recrutement 3.0, il est intéressant d'étudier l'évolution du recrutement à l'ère du numérique :

L'e-recrutement : représente les nouvelles technologies qui ont remanié et bouleversé le rapport entre candidats et entreprises. Les process RH sont maintenant digitalisés, les entreprises développent des plateformes de candidatures online. C'est l'avènement d'Internet.

Le recrutement 2.0 : finalement, Internet n'a fait que transformer les offres d'emploi papiers en annonces web et les CV en fichiers partageables. C'est l'arrivée du Web 2.0 et des réseaux sociaux qui vont réellement faire bouger les pratiques RH. Blogs, profils LinkedIn, comptes Twitter, le candidat développe son réseau professionnel et le recruteur communique autour de l'image et de la marque employeur de son entreprise.

Le recrutement 3.0 : prolongement du recrutement 2.0 appliqué au plus grand nombre. L'image employeur ne cesse de prendre de l'importance et de se développer. De plus en plus d'outils sont à la portée des professionnels des ressources humaines (réseaux sociaux, blogs, jobboards, etc.) pour simplifier et améliorer les process de recrutement tout en leur permettant de capter les meilleurs talents.
 

Le recrutement 3.0 pour valoriser la marque employeur

Comment parler de son entreprise, de ses métiers, de ses valeurs et de sa vision pour attirer les meilleurs talents ?

L'évolution des métiers et des compétences liées au numérique impose aux entreprises de rechercher de plus en plus de compétences nouvelles et pointues. L'enjeu reste donc d'avoir accès à ces nouveaux talents.

C'est un véritable défi pour les métiers RH qui doivent, au fil des évolutions du marché du travail, évoluer eux-mêmes et acquérir de nouvelles compétences tout en comprenant les attentes des jeunes talents. Mais c'est l'e-reputation et la marque employeur qui deviennent plus importantes que jamais. L'image de l'entreprise est le point clé de cette révolution. Avant de postuler, les jeunes diplômés vont scruter la présence de l'entreprise sur Internet et surtout sur les réseaux sociaux. Les entreprises ne doivent pas oublier qu'une e-reputation non ou mal gérée pour être un énorme frein à la candidature.
 

Un rapport entreprise/collaborateur inversé

La relation des jeunes talents avec le travail évolue, on assiste donc à une transformation importante de l'organisation des entreprises. On assiste également à un rapport inversé entre entreprise et collaborateur.

Les jeunes talents issus des générations Y et Z s'affranchissent des " anciennes règles " d'entreprise. Il y a encore quelques années, les diplômés recherchaient à entrer dans une grande entreprise de renom après leurs études pour y passer toute leur carrière professionnelle, gravissant petit à petit les échelons.

Aujourd'hui, certains métiers sont tellement pénuriques que les talents ont le choix. Sollicités, chassés, recommandés .. .Les jeunes diplômés talentueux ont de nouvelles attentes. Au-delà de l'image de marque de l'entreprise, les nouveaux talents sont mobiles, avides de changements, d'autonomie et de responsabilisation, c'est donc le modèle d'organisation de l'entreprise en plus de son e-reputation qui fera pencher la balance.

 

À lire aussi : Pourquoi FlexJob n'impose plus de lettre de motivation ?

 

En résumé, dans un monde où tout doit aller très vite, le recrutement 3.0 et toutes ses spécificités permettent aux fonctions RH d'attirer de nouveaux talents qui n'auraient sans doute pas candidaté dans l'entreprise en question. Un atout également pour l'image employeur, qui sera de plus en plus importante pour transmettre de vraies valeurs et communiquer sur des réelles innovations en matière de management et de gestion de projets.
 

Quelle est votre promesse employeur ?

Si vous allez au bout de ce questionnaire, nous reviendrons rapidement vers vous pour échanger sur vos réponses. 
 

Les dernières actus