Les contours du poste de travail sont de plus en plus flous. L’exigence croissante des salariés de mieux concilier vie professionnelle et personnelle, et l’irruption des nouvelles technologies dans l’entreprise, ont profondément bouleversé notre rapport à la sédentarité. Télétravail, nomadisme, le travail en mobilité poursuit son développement et invite dirigeants et Ressources humaines à s’adapter et à repenser leurs méthodes de management.

Le travail en mobilité, une tendance de fond

  • Un concept protéiforme

Le travail en mobilité recoupe plusieurs réalités à la fois complémentaires et distinctes. Parmi celles-ci, le télétravail en est sans doute l’expression la plus médiatisée. La Loi Warsmann II de 2012 a d’ailleurs donné une définition légale au télétravail et permis d’en encadrer les principes. Elle réaffirme le caractère volontaire et régulier de ce mode de travail et fixe les obligations pour l’entreprise, notamment sur la prise en charge des coûts du matériel et des outils.

Le travail en mobilité renvoie également plus largement à la tendance croissante au nomadisme au sein même des bureaux. Le développement du travail en équipe et l’émergence de nouveaux modes de management ont en effet entraîné une reconfiguration des espaces….

 

Lire la suite

Catégories Non classé

La vague du co-working : plus de 200 sites


Une étude exclusive révèle le dynamisme de ce nouveau segment du marché de bureaux.
S’agit-il d’une menace pour les centres d’affaires et d’un nouveau cas d’ubérisation ?

 

2,5 %, c’est la progression en valeur de l’activité des centres d’affaires en 2015, loin des 6,6 % que le marché connaissait ces trois derniers années. Seuls jusque-là à profiter d’un marché en pleine croissance, les acteurs traditionnels sont tenus de chercher des relais de croissance alors même que les nouveaux entrants sont légion, notamment par la montée en puissance du co-working.

Selon l’étude Xerfi, que « Les Echos » révèlent en exclusivité, cette nouvelle solution de travail concerne déjà plus de 200 espaces actifs début 2016 en France, après seulement deux ans d’existence pour la moitié d’entre eux. D’abord concernés, les travailleurs nomades et hyperconnectés, les salariés des générations Y et bientôt Z plébiscitent ces nouvelles solutions de travail. Outre l’accès à certains services (wi-fi, bureaux, salles de réunion…), les travailleurs recherchent dans les espaces de co-working convivialité et accès à d’autres types d’activités (yoga, peinture…). Selon Catherine Gall, sociologue et directrice recherche et prospective chez Steelcase, il s’agit d’une nouvelle approche de la conciliation des temps de vie professionnelle et privée….

Lire la suite

À l’horizon 2030, entre 20 et 25% des actifs franciliens occupant des bureaux pourraient travailler à distance, rapporte l’ORIE. Force est de constater qu’en même temps que nos usages se numérisent, nos modes et formes d’organisations du travail voient également  leurs lignes bouger.

Distances domicile-travail, espaces habitables face à l’accélération du niveau d’urbanisation, génération mobile, etc. autant de paramètres qui invitent l’ensemble des acteurs des Futurs du travail à re-penser les bureaux au prisme d’une ville de plus en plus tertiaire et entrepreneuriale. Une condition : mutualiser l’urbain, les ressources et les énergies venues d’espaces tiers réintroduisant de la sérendipité.

Explications au travers d’un entretien croisé avec Brieuc Oger, fondateur de la startup Hub-Grade,Bernard Michel, président de la foncière immobilière Gecina et Michel Lallement, sociologue du travail et professeur au Cnam (pour son dernier ouvrage « L’âge du faire : Hacking, travail, anarchie » (Seuil).

Hub-Grade: flexibilité et petites surfaces

Brieuc Oger, 24 ans, diplômé de l’EM Lyon, est fondateur d’Hub-Grade, une plateforme de location d’espaces de travail entre professionnels. Son service, il le décrit comme l’Airbnb de l’immobilier. Le concept ? Mettre en relation des entreprises qui ont des espaces de travail inexploités ou sous-utilisés avec celles qui cherchent à en louer, le tout pour des durées flexibles. En effet, pour lui tout est né de deux constats…..

 

Lire la suite