Catégories Interview

ITW : « tout doit être flexible pour nous adapter aux nouvelles idées et besoins » David de beNext


Nous avons rencontré, David, fondateur de beNext, une société #innovante regroupant une communauté de spécialistes et de #talents passionnés par l’innovation, les technologies et les nouvelles #pratiques.

Interview de David, fondateur de la société beNext

 

1. Hello David, peux-tu te présenter en 1 tweet ?

 

Ingénieur de formation, #Geek, #passionné de sciences fiction et des nouvelles façons de travailler, je suis convaincu que le potentiel de l’être humain est largement accéléré par le partage de #connaissances.

2. Explique nous le concept de Benext ?

 

“beNext, be your potential”

L’idée est simple : une société emprunt de liberté et de responsabilité dont le but est d’accélérer le potentiel de ses clients et des personnes qui y travaillent.

3. Nous avons vu que beNext reposait sur 4 grandes valeurs très importantes à tes yeux : l’humilité, l’excellence, le « no bullshit » et le fun. Pouvez-vous nous en dire plus ?

 

J’ai beaucoup été marqué dans ma carrière par les personnes qui pouvaient être aveuglées par leur ego qui « bullshitait » les autres et se « bullshitaient » eux-mêmes.

Si une organisation et les personnes qui s’y trouvent sont humbles, qu’ils recherchent à s’améliorer en permanence, qu’ils ne “bullshit” pas et ne se “bullshit” pas eux-mêmes, et qu’ils gardent toujours un pied dans le fun, rien ne leur résiste !!

4.  Plusieurs de tes collaborateurs font partie de la fameuse génération Y, une population qui a influé de nouvelles façons de travailler et une nouvelle culture (slashing, équilibre vie pro/vie perso, freelancing, entrepreneuriat, etc.). Comment peux-t-on observer cela chez beNext ?

 

Chez beNext, nous laissons beaucoup de liberté.

Les valeurs sont présentes au quotidien et tout doit être suffisamment flexible pour nous adapter en permanence aux nouvelles idées et besoins. Ils ne sont pas managés, mais choisissent qui peut les aider pour monter en compétence en fonction des expertises.

La gamification ou ludification, fait également partie de l’expérience des beNexters.

J’ai créé plusieurs outils en m’inspirant de classiques (Jurgen Appelo par exemple) afin de briser les conventions de l’entretien de recrutement ou des services plus administratifs.

Je souhaite que chaque beNexter vive son quotidien en dehors de la routine et de la manière la plus collaborative qu’il soit.

beNext n’attend que vous !

C’est pourquoi j’ai créé le SpaceLab : chaque beNexters peut avoir du temps alloué pour développer son projet personnel.

Lors du beCOM (beNext creative open moment) il peut pitcher son projet aux autres afin de récolter de l’argent virtuel, les beZ, qui lui donneront du temps. Il montrera l’avancement de ce projet au prochain beCom.

Nous avons déjà une première startup née du SpaceLab : Jumpin

5. Selon toi, que peuvent apporter ces nouvelles façons de travailler au niveau des collaborateurs et de l’entreprise ?

 

Plus d’autonomie, plus d’interactions et plus de bonheur. Les gens se sentent libres et concernés. Cet environnement est propice à l’innovation quel que soit le sujet, ce qui est essentiel pour nous.

6. Culture start-up, management participatif, bureaux propices à l’innovation… Que propose beNext pour attirer de nouveaux talents ?

 

Déjà, nous avons mis en place une organisation décentralisée, non hiérarchisée : la Gothamocratie. Il s’agit d’une organisation holacratique revisitée à la beNext qui permet à chacun d’être acteur des décisions de beNext.

Le partage de connaissances et la co-création sont très importants pour nous.

En plus des trainings, des meetup et autre rassemblements, nous avons un évènement majeur : le beCOM.

Tous les deux mois, nous nous réunissons toutes et tous au vaisseau (le siège) pour une journée rythmée d’ateliers, de jeux, de partages et qui finit par un dîner et une soirée tous ensemble.

Les locaux de beNext sont atypiques et chaleureux. Je voulais qu’ils nous représentent dans leur ensemble. Je ne vais pas tout dévoiler mais des travaux sont en cours et vont ajouter une expérience supplémentaire au beNexter.

Le vaisseau beNext !

Le coaching : le développement du savoir-faire et de l’expertise technique sont certes très importants mais sans savoir-être c’est impensable de continuer à performer et de développer son potentiel.

Tous les 4 mois, un coaching personnalisé est systématiquement fait par les RH/coach au sein de beNext. Ce dernier est très appréciés des collaborateurs, qui lors d’un temps donné peuvent prendre du recul sur leur quotidien.

7. BeNext semble très sensible à la flexibilité du travail. Que mettez-vous en place (télétravail, horaires flexibles, temps partagé…) ? Des projets futurs sont dans les tuyaux ?

 

En ce qui concerne le télétravail : nous souhaitons faire en sorte que les organisations par domaine puissent revenir au vaisseau ½ journée par semaine afin de se voir plus régulièrement et profiter des locaux.

Comme expliqué plus haut, nous réfléchissons également à mettre en place de la vidéo pour rendre accessible les dojos du midi par tous les beNexters. Le savoir doit être accessible par toutes et tous.

Enfin, les clients sont prévenus de manière à ce que chaque beNexters puissent participer au beCom tous les deux mois.

8. Quelle est ta plus grande fierté avec beNext ?

 

Les beCom : voir les beNexters s’amuser, cultiver la culture sans s’en rendre compte et faire le beNext de demain ensemble.

Même si ça me vaut une quasi nuit blanche tous les deux mois, ça vaut le coup de se retrouver ensemble. Vous pensez que ça fait bullshit ? regarder les photos !

Quel plaisir !

9. Un dernier mot ?

 

Amusez-vous et venez rejoindre la Gothamocratie juste en cliquant ici !

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire